Visitez le forum MH4U !
Sondage

Jouez-vous encore à Monster Hunter 3 Ultimate ?

54% 54% [ 63 ]
26% 26% [ 30 ]
15% 15% [ 17 ]
6% 6% [ 7 ]

Total des votes : 117

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Derniers sujets
» cherche quelque chasseurs !!
par ulDuc Ven 8 Juil 2016 - 17:56

» Ré-ouverture de m-h-4.com !
par Shikeiyō Ven 11 Mar 2016 - 20:54

» Recherche de joueurs actifs
par Pikiruka Jeu 25 Juin 2015 - 9:14

» Chasse Zignore
par Zalyms Ven 19 Juin 2015 - 22:54

» chasse online
par Tatou Lun 15 Juin 2015 - 21:10

» Cherche joueur
par Tatou Lun 15 Juin 2015 - 21:09

» Grand zorgi
par stygien51 Lun 18 Mai 2015 - 12:49

» [Aide] Comparaison d'arme
par Sc0x Jeu 14 Mai 2015 - 18:56

» [Recherche Team] Il est temps pour Moi de jouer à plusieurs !
par tarek090 Ven 8 Mai 2015 - 13:23

» Grand zorgi
par Amiral_Popov Lun 4 Mai 2015 - 20:25

» Dova l'artilleur :D
par Dovagams Dim 3 Mai 2015 - 14:45

» Dessinez des supers monstres!!!
par bouboule Sam 2 Mai 2015 - 11:55

» Nouveau sur fofo
par Shinikata Ven 1 Mai 2015 - 2:42

» Attaque masquer est-ce un piege
par Lagiacrus56 Jeu 23 Avr 2015 - 7:42

» Niveaux de charge
par Shinikata Mar 21 Avr 2015 - 8:23

» [Wyvern's Slayers] Futur team Monster Hunter 3 Ultimate !
par fenec Sam 18 Avr 2015 - 9:22

» comment avoir scam duram
par Bwazaaah Sam 4 Avr 2015 - 23:29

» Dilemne d'armure artilleur bien fat
par Bwazaaah Sam 4 Avr 2015 - 23:28

» Comment tuer le Ceadeus?
par monado Sam 4 Avr 2015 - 19:47

» Cristal pur
par Shinikata Jeu 2 Avr 2015 - 23:32

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 381 le Mer 30 Mar 2011 - 2:05

Dans la peau de la fureur du volcan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Ven 10 Déc 2010 - 22:06

CHAPITRE 1

L'air commmence à manquer , je dois sortir je me risque à fendre un peu la dure coquille de ce qui à été pendant neuf mois le seul endroit que je connaisse: il y fait tiède c'est doux et on s'y sent en sécurité pourtant je dois sortir, une force m'y oblige: celle de la découverte et de la curiositée.
Je sort aprés avoir cassé le reste de cette enveloppe protectrice je tombe sur un sol rougit et brulant. Juste aprés m'ettre remis de cette chute je vois un étre gigantesque s'approcher de moi bizzarement je n'éprouve aucune crainte envers ce géant, il me lèche le corps salis par le sang, c'est agréable. Une fois ma toilette finie le géant qui s'avére étre ma mère me pousse un peu pour m'apprendre à marcher ca y'est au bout d'une heure et demie à peine je tient debout et j'arrive à marcher malgrés mes trois-cent kilos. Soudain une sentation m'envahit: celle de la faim, Ma mére le sait et elle m'apporte de la viande de rhenoplos et d'uroktor, c'est délicieux, puis je m'endors en pensent à toutes les choses nouvelles qu'il peut y avoir dans ce monde. A mon réveil j'apercois une créature semblable à ma mére mais encore plus grand, ma mére se tient à coté de lui et observe ma réaction: je pousse un hurlement pour avertir ma mère de la présence du danger mais elle reste là sans bouger alors je fuis, j'essaye de courir mais trébuche sur un rocher volcanique et je commence à tomber, alors par un réflexe naturel je me mets en boule me déplacant ainsi deux fois plus vite. Ma mére sourit s'approche de moi et me retourne face à la créature plus massive qu'elle celle ci me salut d'un léger cri alors je compris: c'était mon pére. Joyeux d'étre avec mes deux parents je les suits partout oû ils vont et à un moment il s'arrétent devant une étendue de pierres non pas rouges mais grises au milieu de cette étendue se trouve quelque chose de presque invisible, plat mais je le discerne tout de mème et m'en approche : c'est humide, froid et ça colle à la peau: je déteste ça je m'en extirpe à toute vitesse tandis que mes parents s'arrétent devant une faille faite dans la pierre et en resortent des pierres étranges qu'ils avalent: du minerais. J'essaye dans croquer un bout mais je me fais trés mal: je n'ais pas encore de dents adaptés à en manger. Mes parents quand à eus vont prés de la chose qui mouille et y trempent leurs langue , je pousse un cri strident pour les avertirs que ca mouille et que c'est donc trés désagréable mais il m'expliques que c'est "vital". Aprés cette journée mon intution me dit de grimper au sommet du plateau rocheux en altitude qui se dresse devant moi et je m'endors aussitot. Peu de temps aprés mes parent font de mème. Sans m'en rendre compte je me blotis contre le goudron chaud qui couvre l'estomac de ma mère.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Sam 11 Déc 2010 - 11:02

CHAPITRE 2

Ca fait maintenant deux jours que je suis né. Ma mére, de bonne hummeur décide de m'apprendre à chasser, je me demande ce que ça signifie. Elle commence à s'approcher vers un endroit précis, léve son gigantesque menton, et l'abat de toutes ses forces sur le sol, des uroktors sonnés emmergent par dizaines sur le sol. Elle me demande d'éssayer: je suis ses mouvements et je me prépare à abattre violement ma machoire inférieure sur le sol quand une douleur au niveau des cuisses m'empéche de continuer mon mouvement destructeur: un rhenoplos m'avait chargé. Je me mets en colére, hurle et m'appréte à l'écraser mais sans succés: il est trop rapide. J'ai alors une brillante idée je le laisse me charger , et, au dernier moment m'écarte. Le rhénoplos n'ayant pas le temps de dévier sa trajectoire fonce dans un mur. Profitant du fait qu'il est sonné je le broye avec mon menton démesuré, il s'éfondre et une groose flaque de sang apparait autour de lui, je le mange. Il est meilleur que celui de ma mére: il a le gout de la victoire, mes parents me félicitent et fier de moi, je m'endors.
Je ne dormis pas longtemps: mes parents me réveillerent et m'aménent sur le plateau rocheux qui nous sert de lit à tout les trois. Un agnaktor surement énervé par le carnage de ma mére sur ces petits essaye de nous attaquer mais n'y arrive pas car nous sommes en hauteur, mes parents tournoyent et envoyent une pierre trés lourde sur la téte de l'agnaktor qui fut asommé. Profitant de l'instant mes parents déscendent de la corniche et abbattent lourdement leur tétes sur celle de l'agnaktor qui mourrut sur le coup. Victorieux on mange de l'agnaktor avant de se recoucher. Le lendemain on apercoit d'étranges créatures minusculent ma mére nous fais signe de nous cacher. Ils sorte des petites plaque de pierres et coupent l'agnaktor mort en morceau avant de ramener tout ça dans une charette. Ma mére m'interdit de bouger elle m'explique que ce sont des hummains et que c'est sans doute l'espéce la plus dangereuse qu'il existe au monde.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Sam 11 Déc 2010 - 14:50

CHAPITRE 3

Cela fait maientenant trois jours que je suis venu au monde. Je sais maintenant me nourrir seul et je n'ai besoin de mes parents que pour me protéger. Aujourd'hui j'ai découvert une étrange matiére c'est comme "ce qui mouille" sauf que c'est plutot agréable: c'est chaud, doux et ca ne mouille quasiment pas. J'appelle mes parents pour leur faire part de ma découverte, il m'expliquent alors que c'est de la lave. Je m'y baigne dedans toute l'aprés midi et je bois un peu de ce qui mouille, en m'apprétant à repartir de l'étendue de roche grise je m'approche de la faille de roche remplie de minerais je ré-éssaye et j'arrive finalement à en manger un bout: ça n'as pas de gout mais c'est beaucoup plus nourrissant que la viande de rhenoplos. Mes parents viennent me chercher et m'apprennent alors à me servir de ma queue pour envoyer des projectiles mortels et explosifs: je dois réussir à casser un gros bloc de lave séche avec un de mes petits rochers logés dans ma queue je tournoye donc comme le faisaient mes parents durant l'attaque de l'agnaktor. Une minuscule pierre percute alors le bloc sans méme le fissurer, déçu je m'apprette à m'en aller lors'que mon pére me demande de revenir et de frapper le rocher avec mon menton j'obéis, le rocher explose et la lave séche est pulvérisée ! Mes parents ont à peine le temps de me féliciter que des hummains arrivent et posent deux petits objets devant eux. Etant une espéce relativement pacifique nous attendons de voir si les hummains tentent une offensives mais rien: ils restent derrieres leur petits objet posés sur le sol mes parents avancent alors vers les hummains mais se font paraliser par ces étranges objet. Les hummains profitent donc de l'instant pour mettre mes parents dans des cages en fer. Fou de rage je lance un rocher dans la cage de mon pére que celui ci fait exploser d'un coup de machoire. Mon pére fait de méme pour la cage de ma mére et nous sommes tous libérés. Les hummains quand à eus paniquent et s'enfuyent à toutes jambes. Nous ne cherchons pas à les poursuivres et nous nous endormons sur le plateau rocheux en altitude.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Sam 11 Déc 2010 - 21:37

CHAPITRE 4

Cette nuit aussi on ne dormit pas longtemps, un autre agnaktor mais beaucoup plus gros que l'autre vint nous attaquer. Il fit écrouler notre petit plateau rocheux et s'en prit à moi, il me visa de son laser de flamme mais en éxécutant une roulade je parvint à l'esquiver et à lui casser une patte. Dans un hurlement de douleur il tomba à terre, une flaque de sang se forma autour de la patte cassée. Je lui cassait les autres pattes dans des hurlements de douleur suivis de projections de sang. Mes parents quand à eux l'assomérent jusqu'a finalement le tuer. Notre plateau rocheux étant détruit nous devions déménager, on s'installa sur un endroit froid que je n'avais jamais vu auparavant: il y avait des petits bouts de choses vertes qui dépassaient du sol: c'était doux mais froid. Il y avait aussi de petites créatures trés rapident qui sautillaient partout, je m'amusait parfois à leur faire peur mais une fois leur chef au cornes bleu me charga et deux petites pointes me pérforerent les cuisses. Je n'ose plus les approcher. Les jours suivant une terrible créature gigantesque arriva et essaya de me manger, paralisé par la peur il m'approcha, de la bave verte et immonde dégoulinait de sa bouche, elle fesait fondre les tiges vertes qui dépassaient du sol ainsi que les petits étres qui passait sous sa bouche à cet instant. Pris d'un frisson de peur je me dis que j'allai mourrir et que je n'aurrais pas assez profité de la vie, que je n'aurais vécu que quatre jours alors que mes parents eu avaient vécu plus d'une cinquantaine d'années, alors une larme coula sur ma joue, je pleurais. A cet instant la béte immonde cracha un sombre rayon mauve qui s'apprétait à me toucher quand soudain mon pére encaissa le coup à ma place. Alors vite, toute ma famille et moi nous avons fuis jusqu'à l'endroit où j'étais née. La créature nous avait suivit et elle s'appréter à nous achver tous en méme temps quand ma mére le poussa d'un violent coup d'épaule dans la lave ne fusion. L'immondice vivante poussa alors un formidable cri de terreur et fondit dans la lave. Alors qu'elle allait mourir la béte me fixa, et, dans ses yeux on pouvais voir un mélange terrifiant de haine et de terreur: la peur de mourrir. Elle poussa alors un autre cri, un cri jusque là inconnu, un cri de mort et de haine. J'eus si peur à ce moment là que je m'évanouis. Dans mon sommeil je fesait des réves terrifiant comme si l'horreur que ma mére avait vaincue était toujours la prés de moi dans mon sommeil et elle m'observait en train de baver sa salive mortelle, voulant me manger avec dans ses yeux, toujours le méme regard horrifiant.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Dim 12 Déc 2010 - 10:19

CHAPITRE 5

A mon réveil, la curiositée me poussa d'aller voir le cadavre (ou du moin ce qu'il en restait) de l'horreur tueuse. Je vit sa tète que la lave n'avait pas pris , et, timidement j'allais voir si elle bougeait encore, je m'approchais toujours plus malgré ma terreur et mon traumatisme de cette béte immonde. Quand je fus à au moins deux pas d'elle sa téte ne bougeait pas en réalitée mais dans mon esprit elle me traquait, moi, pour me manger. Quand je pouvais apercevoir ses yeux je revis son regard toujours présent sur cette téte à moitié calcinée et je réentendis son cri horrifiant.
Décidant d'en finir avec ma peur je poussa le reste de ce cadavre immonde dans la lave où il disparut à tout jamis de la surface de la terre; mais je savais bien, que dans mon esprit, ce visage serait toujours présent. Quand je revins me coucher il y avait juste mon pére ma mére n'était plus là, alors je reveillais mon pére doucement et l'avertit de l'absence de ma mére. Alors on se mit à la chercher jusqu'a l'étendue de pierre grises où elle se batait contre des hummains, elle se fesait massacrer: des bout de pierres fins et long lui traversait le ventre et des pierres plates et coupantes lui lacérait les cuisses. Un autre hummain quand a lui s'était réfugier pour boire un tout petit peu d'une potion étrange et rouge, et aprés il était guéri comme si les assaut de ma mére ne lui avait rien fait. En me voyant s'approcher de lui il lacha son flacon qui tomba sans se briser et l'hummains mort de peur s'enfuya. Puis mon pére poussa un hurlement de rage et écrasa sans pitié tous les hummains qui mourrait dans des craquement d'os terribles. Et dans ses yeux je vis la haine juste la haine: c'était la haine à l'état pur, ses yeux était rouges, et, en les voyants, on savait qu'il avait une envie irrésistible de traquer et tuer tout les hummains de la terre. Ma mére quand à elle avait subi des blessures graves et n'allait surement pas s'en sortir sans sombrer dans le royaume de la mort. Alors une autre larme coula de la joue, pas une larme de peur mais une larme de tristesse et de compassion, d'autres larme coulaient et elle tombaient sur le sol et se fesait aspirer les unes aprés les autre par le sol rocailleux. Reprenant mes esprits je me souvin d'une chose qui me fit tout de suite arréter de pleurer: la fiole rouge ! Je me dis que si elle avait sauvée un hummain elle pourrait faire de méme pour ma mére alors je versait tout le reste de la potion dans la bouche de ma mére agonisante. Elle fut rétablie et rassembla ses derniére forces pour trouver un endroit où se reposer et guérir de ses blessures.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Jeu 23 Déc 2010 - 21:59

CHAPITRE 6

Mes parents et moi nous décidons d'aller nous réfugier dans le repére de l'agnaktor mort. Des centaines d'uroktors nous barraient la route mais ils furent vite extérminés.
Ma mère quand à elle s'endormit sitot arrivée à destination. Avec mon pére je partis chercher de l'herbe dans une zone étrange où des pousses de pierres marron en bas et avec une touffe verte en haut parsemaient la terre verte. Plus loin une grotte étrange donnait sur quatre directions: une où les pousse vertes continuaient; une où des grains de pierres beige s'étendaient sur l'entrée; une ou de l"eau" coulait par le plafond et une où de la poudre blanche glacée tombait doucement sur le sol froid.
Mon pére prit cette derniére en m'interdisant de le suivre. J'essaya alors une direction:
celle où il y avait des grains de pierres, je continuait dans cette direction jusqu'a voir une créature étrange qui avait mon age, deux cornes et une queu ornée de piquants. Celle çi se fesait attaquer par des hummains, je décidas de l'aider mais ne m'avancant je tombais et le sol samblait m'aspirer, je me dégagea ausitot puis éxécuta une roulade jusqu'a la béte qui poussait un cri de rage tellement puissant que tout les hummains s'imobilisérent, je profita de cet instant pour m'approcher d'eux et leurs donner un violent coup d'épaule quand un d'entre eux me stoppa avec sa lame de pierre coupante : je ressenti une vivie douleur dans la cuisse gauche et m'apercevit que du liquide marron coulait de ma cuisse bléssée : du sang. La peur me saisit et, sans savoir pourquoi, je me mit à plat ventre et je forcais . Une fumée bleu se dégagea de ma taille endormant tout les hummains présents. Je m'enfuit avec mon ami vers une zone remplie de piliers de pierres où d'autres humains attendaient avec des boules rouges dans les mains, ils ne bougaient pas méme aprés mon approche, ils attendaient toujours. Alors moi et mon coéquipier on fonça pour tuer tout ces hummains mais une douleur nous stoppa, pendant ce temps les hummains nous lancaient des boules rouges dans la tête. La seconde suivante nous nous endormîmes moi et mon allié


Dernière édition par 99ludo99 le Jeu 30 Déc 2010 - 20:53, édité 1 fois
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par borixes le Ven 24 Déc 2010 - 10:05

On se connait Ludovic c'est moi borixes mais j'ai jamais eu peur de toi je te connais meme pas Laughing

borixes
Membre

Age : 25
Sexe : Masculin
Messages : 25
Inscription : 29/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Jeu 30 Déc 2010 - 20:52

CHAPITRE 7

Il gèle dans la toundra, ma peau noircit petit à petit à cause du froid, des monstres étranges vivent par içi et des boules d'eau gelées tombes du ciel, heuresment je m'approche de mon but : j'ai trouvé la pierre ! Au pas de course je me dirige vers l'entée de la grotte pour revenir dans le paisible volcan où la chaleur est toujours présente, jour et nuit. L'entrée de la grotte n'est plus là ! Tout ces endroits se ressemblent, j'ai peur. Je déseprère : je ne trouverais jamais mon fils, ma femme et le volcan. Soudain une ombre étrange surgit des cieux et fonce sur moi, enfin plutôt dérrière moi. C'est un rathalos. Un cri surgit dans mon dos, un popo est en train de se faire dévorer. Aprés son repas je questione le rathalos sur la position du volcan. Avant qu'il ne me donne la précieuse information il s'enfuit dans un gémisement de peur en regardant derriére moi. Je me retourne et voit dérrière moi une silouhette sombre verte s'pproche de moi, de la bave acide coule de sa bouche. Dans mon esprit je pense "non pas encore !", j'avais gardé la cicatrice de ma brulure du soufle de cette chose inconnue. Soudain la chose s'endormit prés d'un creux de boue gelée à cause d'une crise d'hypoglicémie car elle n'avait rien mangée de puis prés de deux heures. Profitant de ce répis j'explorais les environs et je trouva aprés plusieures heures de recherche l'entrée de la grotte. Soulagé de pouvoir rentrer chez moi, je me précipita vers la sortie de cet enfer gelé. Au carrefour des grottes je ne trouvais plus mon fils, je pensais tout de suite aux hummains. J'avais vu une de ses empreintes prés du désert je m'avancais vers le tunnel de ce dernier mais les hummains m'avaient tendu un traquenard, je fus aussitôt paralisé par le piége et de suite aprés je fus noyé dans une multitude de boules rouges qui éclataient dans un nuage de fumée blanche odorant et apaisant.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par 99ludo99 le Jeu 30 Déc 2010 - 21:54

CHAPITRE 8

A mon réveil nous étions moi et mon ami le diablos dans une gigantesque piéce circulaire où des relents nauséabonds d'odeur de sang émanés de la terre. La piéce éatait entourée de gros rochers où des centaines voir des milliers d'hummains nous observaient, étrangement je ne leurs prétait pas attention à eux mais plutot aux cinq hummains avec des lames de pierres geantes, ils étaient apeurés et remblaient alors que les autres hummains qui nous observaient semblaient se moquer de leur sort. Enfin l'un d'entre eux chargea en me décalant du pas sur la gauche j'esquiva son coup et me retourna pour lui asséner un coup d'épaule. Mon ami le diablos attaqua un autre hummain d'un coup de queue. un hummai m'attaqua à la machoire mais son coup n'eu aucun effet, je tua ce dernier d'un violen coup de mahoire contre le sol.Un m'attaqua à l'avant bra, je me retournai et une lame s'abatit à l'endroit ou se trouver mon cou trois secondes plus tôt. Mon coéquipier empala deux hummains sur ses cornes. J'e tua les derniers d'une roulade. Aprés le combat des hummains plutôt gentil nous offrirent de la nourriture : des minerais pour moi et des cactus pour mon ami. Chacun essaya la nourriture de l'autre : je m'empala la langue sur les larges épines du cactus et mon ami se blessa à la gencive en essayant de broyer un bout de minerai. Pendant mon repas je pris conscience d'avoir tué des hummains qui n'avaient pas souhaitais m'affonter. Une sorte de dégout suivit à mon repas. Je m'endormis paisiblement sur lit de pierres chaudes prévu pour moi, mon ami le diablos avait du sable chaud c'était extremement doux mais pas aussi confortable que des pierres polies et brulantes.
avatar
99ludo99
Habitué du forum

Age : 20
Sexe : Masculin
Messages : 242
Inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la peau de la fureur du volcan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum