Visitez le forum MH4U !
Sondage

Jouez-vous encore à Monster Hunter 3 Ultimate ?

54% 54% [ 63 ]
26% 26% [ 30 ]
15% 15% [ 17 ]
6% 6% [ 7 ]

Total des votes : 117

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Derniers sujets
» cherche quelque chasseurs !!
par ulDuc Ven 8 Juil 2016 - 17:56

» Ré-ouverture de m-h-4.com !
par Shikeiyō Ven 11 Mar 2016 - 20:54

» Recherche de joueurs actifs
par Pikiruka Jeu 25 Juin 2015 - 9:14

» Chasse Zignore
par Zalyms Ven 19 Juin 2015 - 22:54

» chasse online
par Tatou Lun 15 Juin 2015 - 21:10

» Cherche joueur
par Tatou Lun 15 Juin 2015 - 21:09

» Grand zorgi
par stygien51 Lun 18 Mai 2015 - 12:49

» [Aide] Comparaison d'arme
par Sc0x Jeu 14 Mai 2015 - 18:56

» [Recherche Team] Il est temps pour Moi de jouer à plusieurs !
par tarek090 Ven 8 Mai 2015 - 13:23

» Grand zorgi
par Amiral_Popov Lun 4 Mai 2015 - 20:25

» Dova l'artilleur :D
par Dovagams Dim 3 Mai 2015 - 14:45

» Dessinez des supers monstres!!!
par bouboule Sam 2 Mai 2015 - 11:55

» Nouveau sur fofo
par Shinikata Ven 1 Mai 2015 - 2:42

» Attaque masquer est-ce un piege
par Lagiacrus56 Jeu 23 Avr 2015 - 7:42

» Niveaux de charge
par Shinikata Mar 21 Avr 2015 - 8:23

» [Wyvern's Slayers] Futur team Monster Hunter 3 Ultimate !
par fenec Sam 18 Avr 2015 - 9:22

» comment avoir scam duram
par Bwazaaah Sam 4 Avr 2015 - 23:29

» Dilemne d'armure artilleur bien fat
par Bwazaaah Sam 4 Avr 2015 - 23:28

» Comment tuer le Ceadeus?
par monado Sam 4 Avr 2015 - 19:47

» Cristal pur
par Shinikata Jeu 2 Avr 2015 - 23:32

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 381 le Mer 30 Mar 2011 - 2:05

Chroniques Noires -Atlanteus-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chroniques Noires -Atlanteus-

Message par Xzelkur le Ven 9 Mai 2014 - 12:22

CHRONIQUES NOIRES ATLANTEUS

Saga du Dieu des Abysses

Saison 1 :
Le chasseur venu de la mer

Erxalion :
« Chers amis… Rappelez-vous du Dernier Désastre déclenché par la Légende du Tigrex Noir. Souvenez-vous de la Guerre de la Prophétie. Oui, souvenez-vous de la période la plus noire de l’histoire du Continent Unique. Souvenez-vous de la trahison du roi immortel Danighor, la Chute de Farock, l’Alliance Drak, la survie du fils maudit de Drackus, l’éveil du Raviente… Oui, le Continent Unique a bien vécu les instants les plus sombres de son histoire. Mais dites-vous que l’origine de ce cauchemar est bien plus invraisemblable que tous ces évènements. Car contrairement à ce que l’on a pu faire croire, le tigrex noir n’est pas jeune de seulement huit ans, mais il est bien le premier fils maudit de la Prophétie des Eléments. Il a bien 500 ans, et durant toutes ces décennies, il est resté enfermé dans les Monts Enneigés, dans sa prison de glace. Or, lorsqu’après cinq siècles d’attente de vengeance, une terrible bataille navale fait rage sur les côtes Sud du continent et un titan des abysses fut réveillé, enclenchant ainsi un redoutable séisme qui brisa la calotte glaciaire emprisonnant le tigrex noir…
A présent, je vous laisse mon ami Etherius vous conter les évènements qui se sont déroulés en mer, au moment où sur terre, le tigrex noir hurlait sa vengeance… »

Prologue :


La bataille faisait grandement rage. Sur cette mer où le sang coulait et les flammes brûlaient, un engagement des plus épiques et méconnus de l’Histoire du Monde se déroulait. Deux hommes, deux légendes. Le redoutable Œil de Cyclone, capitaine du Xzelkuras, contre le Roi des Océans, Seigneur des Pirates, le légendaire Maelstrom Eternel aux commandes du magnifique Arvantura. Or, celui-ci était déjà particulièrement bien amoché par les terrifiants canons de son adversaire. Le galion tanguait dangereusement et pour la première fois de sa vie, le Maelstrom Eternel avait peur. Il savait qu’il avait en face de lui un adversaire remarquable, un terrible stratège. On le surnommait d’ailleurs le « Rathalos des Mers », dû à la grande puissance de feu de son navire et à sa grande stratégie redoutée de tous. Le Xzelkuras fit pleines voiles face à son adversaire dans l’espoir de le briser en deux. En si grande difficulté, Maelstrom Eternel hurla enfin : « Que le gong hurle ! ». Et le gong hurla. Du Arvantura blessé, un lourd son se propagea à travers l’espace, le temps, les terres et les mers. Et au plus profondes des abysses, le titan entendit l’appel de son maître. Le colosse se réveilla et remonta lentement à la surface. Un si terrifiant hurlement se fit ainsi entendre. Sur les ponts des deux navires, ce fut soudainement le silence. Le feu ne brûlait plus, les lames ne firent plus d’étincelles, et un terrible grondement vint des profondeurs des mers. Surgissant des océans, le titan des abysses embrassa le ciel infini, et une grande vague frappa les deux navires sous les yeux terrifiés d’Œil de Cyclone, et le sourire du Maelstrom Eternel. Et d’un simple coup de son imposante queue, il brisa le Xzelkuras en deux. Tous les marins finirent à l’eau. Replongeant dans les profondeurs, la grande corne du caedeus déchira la terre et un énorme séisme fit trembler terres et mers. Sur terre, les montagnes tremblèrent alors et un démon fut libéré de la glace. Mais ceci est l’autre histoire. Œil de Cyclone fut le seul capturé par Maelstrom Eternel, tous les autres hommes furent abandonnés en mer. Mais le Roi des Océans est un guerrier respectable envers ses ennemis, et en tant que bon pirate il décida de laisser son adversaire en vie. Mais bien entendu, pour cela, il en fit son captif durant toute une semaine. Enfermé dans les cales du galion, le capitaine perdu était nourrit les yeux bandés afin que celui-ci ne puisse point voir où on l’amena. Car ce fut cela le plan du Roi des Océans. Après une semaine à parcourir les mers, il jeta l’homme par-dessus bord près d’une île déserte…

Sur cette île inconnue, l’homme détruit dû faire face aux dragons, tel un couple de rathalos et de rathian, des nargacugas, et bien d’autres créatures que vous connaissez tant. Car cet homme survivra pendant presque deux années sans armes ni armures. Mais il y trouva un temple. Un temple ou était jalousement gardé un coffre, un coffre contenant une rhapsodie. Et c’est là que la véritable aventure vit l’aube…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre I

Message par Xzelkur le Ven 9 Mai 2014 - 12:36

CHAPITRE I :
Moga

Deux années s’écoulèrent. Et il marchait sur l’herbe, encerclé par la mer, au loin, le village. Seulement armé d’une imposante et étrange lance argenté, et équipé d’une armure en écaille de rathalos, le héros était seul se dirigeant vers le village de Moga. La guilde l’avait envoyé ici, à ce petit village victime de la tyrannie d’un grand dragon marin. Son objectif est, comme vous l’aurez deviné, de chasser cette créature. Traversant la dernière plaine où les aptonoths restèrent non préoccupé par la présence de notre chasseur, ce dernier bu un peu d’eau sur le ruisseau qui s’écoulait d’une cascade. Non loin de cette chute d’eau, il y trouva des graines et de l’herbe d’air qui pourrait lui permettre de respirer sous l’eau lors de ses futures chasses. A présent, sa besace un peu plus remplie, notre chasseur se remit en marche. Sous ce temps magnifique, son voyage se déroula calmement jusqu’au village.

Arrivé à destination, il fut étonné par la pauvreté qui régnait autour de lui. Je ne parle pas de pauvreté au premier sens du terme, mais surtout de tristesse. Car croyez-moi, avec les richesses de l’océan, Moga est bien loin d’être un village pauvre, même sous la tyrannie du dragon des mers. Les villageois étaient justement rassemblés encore à la place du village, malgré l’approche de midi et les commerçants désirant achever leur matinée. L’ambiance n’était pas assez joyeuse pour si beau petit village. Dès son arrivée, tous les regards furent braqués sur lui. Il était sans aucun doute le seul chasseur du village. Puis il y eu beaucoup moins de bruit, comme si son arrivée imposait le silence. Et ce fut le cas. En moins de trois minutes, il n’y eu plus un seul bruit. Et tout à coup, un enfant cria « Il est là ! Il est là ! ». Dès ce moment, le chasseur sut qu’il était grandement attendu. Tout doucement, les villageois retournèrent un à un à leurs activités et rapidement, la joie se montra enfin.

Une main prit celle de notre héros et l’entraîna à travers la foule jusqu’à une grande hutte. Cette main était celle d’une jeune femme habillée comme une servante de la Guilde. Dans la hutte, cette dernière lui souris et se présenta à notre héros. Derrière elle, il y avait un très vieil homme. Celui-ci fumait calmement sa longue pipe et, à la vue du chasseur, se mit à sourire également.

-Bienvenue à vous ! Mon ami ! Fit le vieil homme.
-Je vous salue, vieil homme ! La Guilde m’a envoyé ici pour ce dragon.
-Oui… Oui, mon grand ! J’ai long à vous conter sur ce dragon des mers. Tout d’abord, je souhaite, au nom du village, vous remercier grandement pour  avoir accepté de nous aider. Car ce n’est pas tous les jours que la Guilde s’intéresse à notre petite communauté.
-Je vois !
-Je vous en prie, assis-toi, grand chasseur ! Oh ! j’ai oublié de me présenter. Je suis le chef de ce village, jadis grand chasseur protecteur de mon village que je chéris trop. Ah ah ! La chasse… Quelle merveilleuse époque… Et vous, jeune hommes, qui êtes-vous ?
-Je ne peux rien vous dire concernant mon passé, honorable homme ! Néanmoins, je vous prierez de m’appeler Xzelkur.
-Xzelkur ? Ce nom me rappelle vaguement quelque chose…

A ces mots, le chasseur fronça les sourcils et décida de changer de sujet :

-Pouvez-vous me parler de ce dragon ? Honorable !
-Oh ! Oui, oui… Bon ! Tout a commencé il y a tout juste deux ans. Un grand lagiacrus sème la terreur sur nos mers empêchant ainsi tous échanges commerciaux avec le continent. Pire encore, la pêche en mer est impossible, car ce monstre blanc nous guette, et l’accès à l’île déserte est devenu trop dangereuse car il s’y repose souvent et n’hésite pas à attaquer le moindre intrus. Mais le pire de tout cela, ce sont ces séismes… Oh, quelle tragédie… L’environnement écologique est perturbé sur l’île et bon nombre de créatures ont fuis craignant la présence du lagiacrus. Ses séismes sont si redoutables que notre village, construit en partie sur l’eau, ne pourra résister bien longtemps. Déjà, quelques huttes ont sombrés dans le ventre de la mer à cause de ce dragon blanc…
-Attendez ?! Vous avez dit « blanc » ?

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre II

Message par Xzelkur le Sam 10 Mai 2014 - 12:05

CHAPITRE II :
Le dragon blanc

Le vieil homme acquiesça. Il s’agissait donc d’un lagiacrus blanc. Notre héros resta interdit, jamais il n’avait entendu parler ni vu un lagiacrus blanc. Confus, il tenta de questionner le chef sur les caractéristiques de l’animal mais ce dernier lui fit comprendre qu’il était un ancien chasseur et qu’il savait parfaitement bien de quoi il parlait. Alors, Xzelkur accepta la requête du chef, car cette histoire l’intriguait grandement. En effet, un lagiacrus n’est de nature non blanc, et ne provoque encore moins des séismes. Alors, le chef présenta la dame envoyé par la Guilde, elle s’appelait Tynia. C’est elle qui guida notre héros à travers le village et lui présenta la tente où il vivrait. Tynia était plutôt très bavarde et souvent un peu excité lors de ses explications, ce qui avait tendance à énerver Xzelkur. Ils sortirent de la hutte du chef et s’arrêtèrent sur la place. Autour d’eux se trouvaient quelques stands de marchandises, avec à chaque extrémité de la place centrale, une longue jetée en bois permettant d’accueillir les grands navires, et, de l’autre côté, le passage vers l’île. Car oui, Moga était essentiellement bâtit sur l’eau. Une fois la visite terminée, Tynia lui expliqua qu’il devait se rendre le plus souvent sur les plages de l’île afin de pouvoir rencontrer le lagiacrus blanc, puisqu’il s’y reposait de jour au soleil la plupart du temps. Or, afin de prouver sa valeur, il devait d’abord chasser un grand jaggi et une rathian, et en rapporter les crocs au chef. Xzelkur affirma cette décision et se retira dans sa tente. Il y fit ses préparatifs pour sa chasse de demain.

Le lendemain matin, à l’heure où l’aube peine à illuminer l’horizon, Xzelkur enfila sa lourde armure avant de croquer un fruit. Empoignant sa lance, il s’en alla vers l’île. Dehors, il était apaisé par ce calme sublime sous ce ciel presque nocturne. Il contempla longuement la mer glaciale, soupira, et retourna vers ses préoccupations. Une petite heure plus tard, il se retrouva entre les arbres d’un petit bois qui bordait les collines au cœur de l’île. Il entendit au loin le bruit d’une chute d’eau, il marcha dans cette direction et vit la cascade sur un lieu particulièrement plat, sans arbre, entouré de petites falaises et où un ruisseau coupait le lieu en deux. Il y avait aussi un troupeau d’aptonoths, mais ils étaient bien peu, au moins cinq. S’approchant du ruisseau, Xzelkur constata des petites empreintes partant dans tous les sens autour du point d’eau. Selon son analyse, il s’agissait du grand jaggi et il n’était pas seul. De plus, les empreintes étaient on ne peut plus fraîches. Ils n’étaient donc vraiment pas loin. Notre héros recula, se cacha dans de la haute herbe et attendit. Un moment plus tard, les aptonoths semblèrent inquiets, les plus grands étaient nerveux et regardaient de droite à gauche. Puis tout à coup, des jaggis par dizaines bondirent de partout et se jetèrent sur deux des plus petits aptonoths. Le grand jaggi fit son entrée et s’interposa face au plus grand des herbivores qui tentait d’aider ses petits. Xzelkur empoigna sa lance mais resta caché, car les aptonoths n’avaient pas l’air de vouloir fuir, mais plutôt de défendre les plus jeunes. Ils pourraient donc blesser, voir éliminer, certains des jaggis, ce qui avantagerait beaucoup notre chasseur. La lutte continua et deux jaggis se retrouvèrent sous les lourdes pattes d’un aptonoth adulte. Leur mort fut instantanée. La grand jaggi était agrippé au coup du plus vieil herbivore et le mit à terre, ensanglanté. Un jeune aptonoth mourut sous les coups de cinq jaggis affamés. Mais d’un terrible coup de queue, trois des carnivores furent projeté du sol par un plus grand aptonoth. Puis, tout à coup, un hurlement strident retentit, une ombre géante survola le champ de bataille et une grande rathian percuta le grand aptonoth sur lequel le grand jaggi était agrippé. Le choc fut si violent que l’herbivore fut propulsé à plusieurs mètres. Or, le grand carnivore était resté agrippé par les serres de la dragonne. Cette dernière se posa sur le sommet d’une falaise et tua le grand jaggi d’un terrible crachat de flamme. Les autres jaggis, complètement déboussolé suite à la mort de leur chef, fuirent les lieux laissant le repas à la grande dragonne. Celle-ci se posa doucement au sol et, une fois les herbivores absents, elle dévora les deux cadavres d’aptonoths. Ce fut donc l’occasion pour Xzelkur. S’approchant très lentement derrière la wyvern, il visa un point vital, les tendons au-dessus du mollet de la jambe droite. Et, dans le calme le plus total, le héros planta sa longue lance dans la chaire de la dragonne qui, hurlant de douleur, recula brutalement en crachant une grande flamme tout en s’envolant. Mais Xzelkur parvint à se protéger des flammes grâce à son bouclier. Lorsque la rathian se posa à terre, elle s’écroula au sol car elle ne pouvait plus se poser sur sa patte droite étant donné que les tendons principaux aient été sanctionnés. Alors elle devînt une proie facile pour notre brillant chasseur qui abrégea ses souffrances en fendant son crâne.

« Bien plus simple que ce que je m’attendais ! » S’exclama-t-il.

Dépeçant les deux carnivores, Xzelkur s’en alla vers le village, là où le chef l’attendait. Quand tout à coup, une secousse frappa la terre…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre III

Message par Xzelkur le Lun 12 Mai 2014 - 16:08

CHAPITRE III :
Lorsque Terre tremble, Mer meurt

Le séisme ne dura que quelques secondes, mais il fut assez long et puissant pour faire trembler toute l’île. Inquiet, Xzelkur se précipita vers le village qui devait sans aucun doute se trouver dans un piteux état suite à une secousse pareille. Dans sa course, le chasseur entendit au loin un grand hurlement. Il s’agissait d’un cri de lagiacrus, Xzelkur en était sûr. Ainsi, un dilemme s’imposa à lui: Se précipiter au village pour tenter secourir certaines villageois en difficultés, ou tenter de chasser ce mystérieux lagiacrus blanc dès maintenant ? Il opta pour le lagiacrus. Se dirigeant là où les cris retentirent, il se déplaçait rapidement entre les arbres jusqu’à arriver sur la plage. Caché derrière un arbre, il vit le dragon blanc, mais trop tard, il s’enfonçait déjà dans le ventre de la mer. A présent, il en avait la confirmation, il s’agissait bien d’un lagiacrus blanc. Le mystère devint de plus en plus lourd. Un lagiacrus blanc ? Pourquoi blanc ? Les lagiacrus ont toujours eu une écaille bleu. Pensant aux villageois, Xzelkur rebroussa chemin et partit au village.
Enfin arrivé au portail du village, Xzelkur fut frappé par les dégâts infligés par le séisme. Des femmes et enfants étaient en larmes, les stands du marché en ruines, des huttes étaient brisés en deux, et une petite partie du quai était dans l’eau. Des dégâts étaient lourd, Des hommes serraient leurs femmes et enfants dans leurs bras, tentant de cacher leurs larmes. Ils avaient perdu tellement. « Ce séisme était violent, et il commence à en avoir beaucoup plus avec une telle ampleur… » Expliqua le chef du village, attendant déjà Xzelkur.

-Comprenez, chère ami, votre aide nous est primordiale !
-C’est-ce que je constate… Mais j’ai du mal à croire qu’un simple lagiacrus puisse faire de tels dégâts…
-Ce lagiacrus est trop différent des autres, il crache des flammes, cela n’est pas commun pour un lagiacrus !
-Même impossible ! Jamais je n’aurais pu penser entendre une chose pareille dans ma vie, et encore moins la voir…
-Vous l’avez vu ?
-Oui, juste en face de la forêt, derrière la grande colline. Autant dire qu’il est trop proche du village. La menace est réelle. Vous devriez évacuer les lieux.
-Evacuer le village ? Impossible, je ne peux le quitter.
-Cela n’est pas mon problème, mais pensez aux habitants, toutes ces familles.
-J’y pense, jeune chasseur, j’y pense trop, même. Voilà bientôt deux années que je ne dors plus…

Tout à coup, un homme hurla. Il signala au village qu’un navire était sur le point d’accoster au village. Ce navire était grandiose et sinistre. A la vue de ce navire, le sang de Xzelkur ne fit qu’un tour: Des pirates. Mais le vieil homme le rassura, il s’agissait bien de pirates, mais ils ne venaient pas semer le trouble, au contraire, ils étaient plutôt l’une des seules sources de survie de ce village. Ils apportaient des vivres en échange de rhum. Les pirates venaient aussi passer la nuit pour se reposer et conter des histoires. Ils n’étaient pas du tout malveillant. Xzelkur avait bien reconnu ce blason sinistre sur les voiles du galion, il s’agissait bien du Maelstrom Eternel, le Roi des Océans. Le plus grand de tous les pirates.

Bien plus tard, le crépuscule étouffa la lumière céleste, et la pénombre installa son règne. La nuit était tombé sur l’île, et le petit village qui pleurait encore ses pertes. Mais les pirates avaient encore des histoires à conter en cette belle nuit sous la bienveillance des étoiles. Les hommes, femmes et enfants s’étaient réunis autour d’un grand feu de nuit. Xzelkur était là aussi, et entendre les récits du Maelstrom Eternel l’intéressait grandement. Ce dernier était le seul debout en cette nuit, tous les yeux furent braqués sur lui. Il était le conteur de la nuit.

« Grandiose il était, Effrayant nous le vîmes, ce titanesque dragon du fond des abysses est lié à la terre et à la mer. D’où notre dicton: Lorsque Terre tremble, Mer meurt. Là où le mystère est roi, il dort, là où l’inconnu est, il surveille. Son nom est oublié depuis l’aube du monde…»
Et le pirate nous conta ses histoires tout le long de la nuit.

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre IV

Message par Xzelkur le Mer 14 Mai 2014 - 14:17

CHAPITRE IV:
Le tsunami blanc

Les lueurs matinales tuèrent les dernières ténèbres de la nuit. Les pirates livrèrent leurs dernières caisses de vivres et reçurent en échange bon nombre de tonneaux de rhum ainsi que d’autres présents utiles pour leur prochain voyage en mer. Leurs armes furent réparés, ils en rachetèrent d’autres à l’unique forgeron du village. Xzelkur était seul, assis sur une pierre non loin de l’entrée du village, il regardait les pirates faire leurs préparatifs tout en songeant au récit du Maelstrom Eternel de la veille. Cette histoire de secret perdu et monstrueuse créature des profondeurs. Le village se réveillait lentement et paisible au moment où les pirates étaient prêt à lever l’ancre. Puis, il y eut un hurlement lointain. Le hurlement d’un dragon, Xzelkur en était sûr. Le chef du village vint à lui et s’exclama:

-Vous entendez ? Vous aviez raison, le lagiacrus se rapproche dangereusement du village.
-Je l’ai entendu, j’ai besoin de chasser ce dragon pour comprendre quelque chose.
-Quoi donc mon ami ?
-Et si ce n’était pas lui le coupable des séismes ? Et si ces séismes étaient l’œuvre d’un dragon marin bien plus grand encore, comme nous l’a conté hier le pirate.
-Fou que vous êtes, mon ami. Une telle créature ne peut exister…
-Pourquoi pas ?
-S’il vous plait, ne croyez pas à de tels sottises. D’ailleurs, voici le Roi des Océans qui approche.

Le Roi des Océans vint à eux, le sourire grand, le regard effroyablement semblable à celui d’un tueur. Il s’arrêta devant Xzelkur et sourie, puis parla:

-Ce cri est bien fort sinistre ! N’est-il pas ?
-Oui, capitaine… Notre village est soumit à la tyrannie de ce lagiacrus blanc depuis bien trop longtemps. Nous avons fait appel à ce chasseur dans l’espoir qu’il en finisse avec nos malheurs. Répondit le chef du village.
-Oui… Je vois, je vois ! Bien, qu’il vienne avec nous, nous vigie l’a repéré sommeillant sur la plage non loin du village, beaucoup trop proche d’ailleurs. Fit le pirate.
-Il dort ? Il doit sans doute se reposer de ces chasses nocturnes sous le soleil matinal. Constata Xzelkur.
-Nous avions remarqué quelque chose d’étrange sur ce lagiacrus. Je me ferais une joie de le manger avec mon équipage, car plus c’est étrange, plus on a des surprises en le goûtant. Ce lagiacrus est, selon la vigie, particulièrement grand et semble être redoutablement puissant. Chasseur, accepterais-tu de collaborer avec nous pour chasser cette créature marine ? Demanda le pirate.

Après réflexion, Xzelkur accepta. Et très vite, ils effectuèrent un plan de chasse. Ce plan était très simple: Tandis que l’équipage lèvera l’encre pour partir en mer, ils longeront les plages afin d’apercevoir le lagiacrus endormit. Pendant ce temps, Xzelkur regagnera la plage par le terre. Arrivé non loin du dragon, il allumera une torche afin de signaler aux pirates son arrivée sur les lieux. Une fois le signal reçue, l’équipage bombardera la plage dans laquelle le lagiacrus dort. Les bombardements devraient le réveiller dans la folie la plus totale, et peut-être même le blesser selon la précision des tirs, puis, Xzelkur profitera de la confusion du monstre pour le mettre à mort. Plan judicieux proposé par Xzelkur qui fit rire le Maelstrom Eternel. Et ainsi, ils partirent en chasse.

Xzelkur équipé pour partir en chasse, les pirates prêts à partir en mer, la chasse au lagiacrus pouvait enfin débuter. Le navire quitta le village de Moga et longea les plages sans trop s’en approcher afin d’éviter d’éventuels rochers. Quelques instants plus tard, de l’autre côté d’une grande colline, la vigie reconnut le lagiacrus. Il en avertie ses camarades, le dragon était bien endormit sous le soleil matinal. Très rapidement, l’ancre fut jeté en mer, les canons braquées sur la plage, prêt à bombarder la zone. Pendant ce temps, Xzelkur courrait le plus vite possible entre les arbres et buisson du bois qui couvrait la colline. Il ne lui manquait qu’une centaine mètres, mais il s’arrêta brusquement: Un deviljho. Damnation ! Xzelkur ne devait plus faire aucun geste, car si le monstre repérait la présence du chasseur, son hurlement et sa violence serait tellement grande que cela pourrait contrecarrer tous les plans. Le deviljho est considéré comme être une des créatures les plus redoutables connues. En défier un seul est considéré comme du suicide. Cette immonde créature bipède géante était couché à l’ombre, elle regardait en direction de la plage et donc, n’avait toujours pas aperçu Xzelkur. Ce dernier se retrouva dans une impasse. Il serait trop risqué de l’affronter seul, le contourner aussi puisque le moindre bruit pourrait l’alerter. Il fallait qu’il s’en aille, mais comment ? Puis Xzelkur eu une idée particulièrement judicieuse, mais risqué, elle aussi. Non loin de lui se trouvait un buisson sec, et il vit le navire au loin. Il prit alors sa gourde d’alcool, la versa sur le buisson et alluma un feu avant de s’éloigner le plus silencieusement possible, tout en essayer de s’avancer vers la plage. Le feu grandit vite, et rapidement, tout le buisson fut en flamme. De la fumée noire commençait à s’élever haut dans le ciel, mais il eu un imprévu. Les flammes dévorèrent les plantations aux alentours, il n’avait pas plut depuis un certain temps et donc, la végétation était plutôt sèche et facilement inflammable. Le deviljho sentit la fumée et s’éloigna des lieux, l’odeur de la fumée devait le déranger, le plan du chasseur fonctionnait à merveille. Mais tout à coup, il y eu des explosions de partout, des arbres furent arrachés et du sable s’envola. C’était les pirates, ayant vu la fumée, ils ont exécuté leur plan. Xzelkur accourut vers la plage et vit l’ombre du lagiacrus s’agiter dans la poussière provoquée par les bombardements qui ne cessaient point. Perdu dans toute cette confusion, le dragon se mit à hurler tout en courant dans tous les sens. Soudainement, un autre hurlement bien plus inquiétant surgit des bois, c’était le deviljho qui apparut de nulle part pour se jeter sur le lagiacrus. L’animal blanc semblait complètement désorienté. Le deviljho était agrippé sur son dos et sur acérait le cou en le mordant. Xzelkur restait figé sur place à profiter du spectacle, tandis que le simple feu de buisson se transforma en incendie de forêt…
_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre V

Message par Xzelkur le Jeu 15 Mai 2014 - 8:42

Chapitre V:
Les flammes de l’océan

Les flammes s’agrandirent dangereusement. La forêt prit feu et très vite, l’incendie dévora toute la colline. Mais pendant ce temps, le deviljho et le lagiacrus blanc livrait toujours bataille. Dans cette folie, Xzelkur constata une anomalie chez ce dernier: Une étrange pierre rouge était visible sur le crâne du dragon marin, placé un peu plus au-dessus de ses deux yeux. Puis, tout à coup, le mystère s’intensifia, le lagiacrus se mit à cracher des flammes sur le deviljho enragé. Ses deux anomalies étaient-elles liées ? Possible ! Selon Xzelkur. Le chasseur ne pouvait toujours pas intervenir, qui serait assez fou pour attaquer un deviljho et un lagiacrus sous une pluie de feu de canon ? Mais bientôt, les tirs aux canons des pirates cessèrent, le sable ne fit plus voler de poussière et la fumée se dissipa. Il ne restait plus que les deux dragons dans leur folie sanglante. Le lagiacrus parvînt à cracher une flamme sur son ennemi qui s’écrasa au sol. Profitant de l’occasion, le dragon marin s’agrippa sur son adversaire et tentait de lui broyer le cou en y écrasant sa mâchoire. Mais le deviljho se revela rapidement et plaqua le dragon blanc sur une paroi rocheuse. Ce dernier fut sonné, et le grand dragon vert lui mit son crâne dans la gueule. Serrant de toutes ses forces, la mystérieuse pierre rouge se brisa sous la pression d’une dent du deviljho, puis subitement, la vie quitta le lagiacrus. Le dragon vainqueur lâcha sa proie et la renifla. Le dragon marin semblait bien avoir rendu l’âme. Xzelkur dégaina sa lance, prêt à chasser sa proie. Le deviljho ouvrit grandement sa gueule afin de dévorer sa victime quand tout à coup, un souffle glaciale étrange vint le frapper. Puis des nuages noires vinrent assombrir les cieux et de la grêle se mit à tomber. Le splendide soleil ardent disparut en moins de cinq minutes. Cela n’avait rien de naturel. Et l’inattendu survint, le lagiacrus blanc se releva, les blessures guérit, avec une pierre de couleur blanche sur le crâne. Il se cabra sous la tempête de glace et poussa un hurlement si grandiose que tout se mit à geler tout autour, dont le deviljho. Celui-ci fut brutalisé par ce froid instantané et affaiblit par tout son sang perdu. Dans toute sa grandeur, l’énigmatique lagiacrus blanc chargea son adversaire qui se retrouva de nouveau au sol. Attrapant dans la gueule la nuque du deviljho, le dragon blanc broya cette dernière sous un dernier cri d’agonie du dragon vert vaincu. Cette fois-ci, vous pouvez me croire, le deviljho était bel et bien mort, quant au lagiacrus, il restait dans une grande forme, comme s’il ne venait pas de se battre contre l’une des créatures les plus dangereuses connues à ce jour. Mais la vigie du navire des pirates n’avait rien raté de la scène et en informa ses compagnons. Sachant que le lagiacrus était toujours en vie et que Xzelkur se retrouvait à présent seul face à lui, le Maelstrom Eternel eu une idée pour en finir une bonne fois pour toute. Il ordonna de nouveaux tirs à canon sur la plage. Le dragon blanc, de nouveau perdu dans cette pluie de boulets de canon qui s’écrasaient tout autour de lui, prit peur et plongea dans la mer en direction du navire. Sur le navire, le Roi des Océans ordonna l’allumage de feux de détresse afin de prévenir Xzelkur qu’il devait se rendre à tout prix sur le pont, puis un grand filet de pêche fut lancé dans la mer tout le long du navire. Sur terre, Xzelkur aperçu le signal de détresse, il savait qu’il devait se rendre sur le navire malgré l’incompréhension de la tournure des évènements. Il courut alors vers les rochers qui se rapprochaient le plus du navire avant de plonger dans l’eau et de rejoindre le galion à la nage. Sur le navire, les canons fut braqué vers l’eau afin d’effrayer le dragon blanc vers le navire. Le plan fonctionna à merveille, car tout à coup, le navire se mit brutalement à tanguer. Le lagiacrus était prit dans les filets, il n’y avait donc plus de temps à perdre et surtout ne pas risquer que le dragon marin fasse rouler le navire. A l’aide d’un imposant magnétisme permettant de faire remonter le filet de pêche et la force de tous les hommes du navire, le filet de pêche fut lentement remonté et bientôt, le lagiacrus blanc se retrouva à la surface en s’approchant doucement du pont où une centaine d’hommes l’attendait, tous armés jusqu’aux dents. Mais la tempête de grêle s’intensifia et le dragon blanc se défendit en crachant des éclats de glace. « Prenez garde ! Il est maudit, c’en est un qui est maudit !! » Hurla le capitaine, épée dégainée. Xzelkur fut enfin devant le navire, mais il lui fallait encore trouver le moyen d’y monter. Il se mit donc à hurler et une échelle de corde lui fut lancé. Sur le pont, le lagiacrus fut enfin ramené autour des hommes. Mais le filet de pêche le paralysait dans ses mouvements et se battre était presque impossible, mais il pouvait toujours cracher des éclats de glaces aussi tranchants qu’une lame d’un katana. Huit hommes remontèrent un canon qui fut pointé en direction de la créature. Xzelkur arriva enfin sur le pont et s’exclame.

-Mais qu’est-ce donc que toute cette folie ? Pourquoi la tempête ? Pour ces flammes sortant de la gueule de ce lagiacrus ?
-Chasseur ! Ce dragon est maudit par une vieille colère provenant d’un autre monde ! Je connais cette malédiction et je vous demande de faire en sorte que ce lagiacrus ne puisse plus du tout bouger car malgré la haute résistance de ce filet, je doute qu’il ne tienne longtemps ! Répondit le Roi des Océans.
-Soit ! Je le tuerais comme il se doit !
-Le tuer n’est pas ce que je vous demande, juste, il ne doit plus bouger !

Xzelkur acquiesça et demanda à ce que l’on amène un autre filet afin que l’autre ne se brise entièrement. Puis il concocta avec l’herbe qu’il avait trouvé lors de ces quêtes une substance aux effets soporifiques. Ensuite, il emprunta un fusil à un pirate et fabriqua quelques balles avec la substance fabriquée afin d’en faire des munitions endormantes. Le fusil prêt, Xzelkur tira sur le dragon blanc au moins sept balles. Puis, quelques instants plus tard, ce dernier s’endormit. Le Maelstrom Eternel se mit à rire et s’approcha du crâne de la bête, dégaina sa dague, et arracha la pierre blanche. Tout à coup, le lagiacrus se releva brutalement et poussa un dernier cri d’agonie avant de rendre définitivement l’âme. Aussitôt, les nuages se dissipèrent et le tempête disparut. Le soleil déchira les derniers nuages inquiets et les couleurs réapparurent comme par magie. Le Roi des Océans ouvrit sa main et la présenta à Xzelkur:

-Voyez-vous ? C’est-ce maux qui a brûlé vos côtes. A présent le cauchemar est terminé et je me dois de vous quitter très chère, prenez cette corne de lagiacrus comme preuve de votre victoire et repartez en mer afin de rejoindre ce bon petit village. Adieu, chasseur !

Sur ces mots, le héros s’exécuta sans y répondre.

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Noires -Atlanteus-

Message par Xzelkur le Ven 16 Mai 2014 - 8:15

Chapitre VI :
Le Héros de Moga

Le soir venu, des grandes flammes jaillirent agressant le ciel nocturne. Mais il ne s’agissait pas de flammes d’un grand banquet organisé par le village pour féliciter Xzelkur d’avoir vaincu le lagiacrus. Non, il s’agissait bien évidement de l’incendie provoqué par la mégarde du héros lors de sa précédente chasse. Mais cette fois-ci, l’incendie avait détruit presque un quart du bois sur la grande colline. Tous les villageois étaient réunis afin d’éteindre le feu en se transmettant une série de sceaux d’eau. Mais heureusement pour eux, les cieux étaient assez nuageux avant que le crépuscule ne dévore toute lumière céleste, il y avait donc de grandes chances que la pluie leur vienne en aide. Continuant ainsi à jeter l’eau sur les flammes sous la nuit, aucun villageois n’entendit les miaulements de détresse qui retentirent derrière les bois en feu. Excepté Xzelkur qui, poussé par la curiosité, bondit dans les flammes malgré les alertes des villageois. Ces derniers le prirent tous pour un fou et pensèrent qu’il était perdu. Mais au cœur de l’enfer brûlant, le chasseur fut guidé par les appels et accourut là où ils prenaient source. La chaleur était insupportable, mais il savait qu’il n’avait pas à se plaindre contrairement à la créature qui agonisait au loin. Manquant de peu de se faire écraser par un arbre en flamme, Xzelkur passa à travers un grand mur de flamme et tomba sur un petit chat couché au sol en forme de boule. Le héros de prit dans ses bras, il était brûlant et avait des difficultés à respirer. Tout à coup, un bruit assourdissant fracassa les cieux noirs, c’était un orage. Mais pas un simple orage, car très vite, les vents se levèrent et soulevèrent branches et braises du bois en flammes. L’eau se mis à tomber du ciel, c’était de grosses gouttes, et très vite, la pluie devînt déluge. L’île était devenue la proie d’une grande tempête. Xzelkur ne réfléchit pas un instant et se précipita vers les villageois qui hurlaient de peur avec le pauvre petit chat qui toussait de plus en plus. La pluie parvînt tout de même à les rafraîchir et les flammes s’abaissèrent. Mais la fumée dégagée de l’incendie sous la pluie rendait la visibilité quasi nulle, et la respiration était difficile. Perdu, le chasseur courrait dans tous les sens dans l’espoir de sortir d’ici au plus vite, mais plus il avançait, plus les flammes se présentaient à lui. Puis, par miracle, une main l’attrapa et l’entraîna en dehors des bois. C’était Junior, le fils du chef du village. Les deux hommes essoufflés se posèrent sur le sable mouillé de la plage. Junior fit comprendre à Xzelkur qu’il ne comprit pas son geste de se jeter ainsi dans le danger. Ce dernier lui montra le petit chat qui toussait de moins en moins et Junior se mit à sourire. « Vous êtes vraiment un héros… » Lui dit-il. Mais la tempête ne faisait que de commencer et déjà les vents soulevèrent les vagues dangereusement, il fallait rentrer tout de suite. L’incendie perdit de sa grandeur, abattu par la violence du déluge. Xzelkur et junior rejoignirent les villageois et leurs ordonnèrent de rentrer chez eux tout de suite, car la tempête semblait être particulièrement dangereuse.

La nuit entière se déroula sur la crainte que le village ne soit pas trop endommagé par la violence du temps. Chaque personne se trouvait seul dans sa hutte à attendre le lendemain dans l’espoir que la tempête se calme. Dans sa hutte, Xzelkur nourrit le chat qui venait seulement de se remettre de sa grande peur. Puis il se présenta à lui tout en le remerciant :

-Chalut à vous ! Brave chasseur ! Au nom du Roi des Chats, je ne pourrais jamais vous remercier assez pour m’avoir sauvé la vie. Je me présente, je suis Joke, felyne du Continent du Nord. Je suis un très grand guerrier capable de vaincre un jaggi, ne riez pas, j’en ai déjà mis un à terre.
-Je te salut, petit felyne ! Je suis Xzelkur, chasseur envoyé par la Guilde à Moga pour chasser un lagiacrus responsable des séismes qui terrifiaient le village. Mais, dis-moi, que fais-tu ici, sur cette île ? Il est rare de voir un chat si près de l’eau, vous qui en avez peur !
-Oh, vous savez, depuis que je suis un bébé chaton, j’ai un rêve d’homme. Et ce rêve devient de plus en plus fort chaque jour. Je désire découvrir le Continent du Sud. Découvrir de si grands horizons, d’autres mondes… Et vous humains, vous qui construisez des navires si grands et majestueux pour conquérir les mers et océans, pourquoi n’allez-vous pas au Continent du Sud pour le découvrir ? Car, si je ne me trompe pas, grâce aux récits que le Roi des Océans nous conte depuis des siècles, il y aurait bien un continent, une autre terre par-delà la mer. N’est-ce pas ? Est-ce vrai ?
-Crois-moi, je m’y connais en navigation… Et je peux te dire que le mythe du deuxième continent est bien réel. Il y a bien un autre continent dans ce monde, mais aucun homme n’y a posé les pieds. J’ai été navigateur jadis, et j’ai vu ces côtes au loin, mais étrangement, je n’ai pas éprouvé le désir de les découvrir… Et puis, tu sais, même si nos navires sont de plus en plus grands, surtout ceux de la Marine, nous craignons toujours ces eaux mystérieuses où le mystère demeure roi. Il y a bien des dragons dans les profondeurs des océans, et un seul d’entre eux est capable de renverser un navire. C’est pour cela que la capitale Loc Lac n’a jamais lancé d’expédition officielle afin de découvrir ces autres terres, car nous craignons et ignorons tout des dragons des océans, la Marine ne se contente que de gérer le commerce entre les îles proches du continent, c’est tout.

Puis la discussion continua longuement, pour ne pas dire toute la nuit. Une amitié s’était formée, et le lendemain, la tempête fut calmée. Mais à l’aube, on frappa à la porte de Xzelkur, ce dernier l’ouvrit, et tout le village l’applaudit pour sa chasse grandiose et son sauvetage miraculeux. La légende du Héros de Moga venait de naître, tandis que celle d’Atlanteus sommeillait encore…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre VII

Message par Xzelkur le Sam 17 Mai 2014 - 8:20

Chapitre VII :
Le réveil des abysses

Le petit matin, Xzelkur était seul assit sur le quai en bois du port Moga. Sur ses jambes dormait le petit chaton, Joke, qui semblait faire un merveilleux rêve. Scrutant l’horizon marin, le Héros de Moga semblait lui aussi plongé dans ses rêveries, on pourrait presque croire qu’il était en méditation avec la mer qui répondait à ses prières. Sans armure ni arme, il laissait ses cheveux mi long danser avec la folie des vents, ne clignant pas des yeux, son esprit était tout à fait vide, entièrement ailleurs… Néanmoins, il entendit les pas de quelqu’un qui s’approchait derrière lui. A l’écoute des pas, il savait que c’était une jeune femme. En effet, il s’agissait de Tynia, la jeune et unique réceptrice du hall de la Guilde du petit village. Celle-ci s’avança plutôt timidement du chasseur qui ne s’était absolument pas du tout retourné pour la voir. Elle s’arrêta un moment et constata que le chasseur ne semblait pas vouloir prêter attention à sa présence, mais elle se permit tout de même de s’asseoir à ses côtés. Or, Xzelkur l’ignora toujours, seule la mer aux horizons infinies semblait le charmer, l’enchanter. Tynia inspira grandement et ouvrit la discussion :
-Je voulais vous remercier pour avoir sauvé le village de ce dragon des mers, et aussi d’avoir, à l’occasion, sauvé ce petit felyne en proie de l’incendie de la veille. J’ignore si vous vous rendez compte à quel point votre intervention ici a été bénéfique pour nous. Ce n’est pas qu’un village que vous avez sauvé, mais des familles entières qui risquaient la famine à cause de cette créature qui nous empêchait de commercer avec le continent, et de pêcher nos propres poissons. Et pour vous remercier de votre acte brave et héroïque, le chef du village m’a chargé de vous annoncer que nous vous offrons le chalet dans lequel vous avez séjourné. Tous les villageois désirent vraiment que vous soyez des nôtres, ils se sentiront mieux en sécurité avec un si grand chasseur comme vous au village.
-Navré ! C’est impossible ! Je ne peux pas vivre ainsi ! Je dois découvrir le monde, marcher, marcher, et encore marcher. Je suis un chasseur. J’ai envoyé ce matin même un message au Palais de la Guilde, à Loc Lac, dans lequel j’ai exprimé ma décision de me convertir en Chasseur Vagabond. Ainsi, je ne dépends plus du tout de la Guilde et mon nom a été effacé de la liste des Chasseurs Impériaux. Je refuse l’autorité, et mon choix est fait. J’aurais pu rester Chasseur Impérial mais mon expérience ici, avec le lagiacrus, m’a prouvé que j’ai attend le but que je me fixais depuis toujours. Ainsi, je ne dépends que de moi-même. Et je dois partir le plus tôt possible, ce soir, je ne serais plus ici.
-Pardon ? C’est-à-dire que… Que la gloire, la célébrité et la richesse… Vous les niez ? Mais je ne comprends point, cela n’est pas ce que cherchent tous les chasseurs ?
-Je ne recherche pas ce que les autres recherchent ! Je n’ai besoin que de moi-même, pas de l’estime des autres. Je ne demande qu’à découvrir le monde. L’argent, la célébrité et la gloire ne sont rien à mes yeux. Le monde est devant, la maison est derrière !
-Vous êtes vraiment un personnage incroyable… Je ne vous cache pas que de vous savoir partir m’attriste beaucoup… Tenez, prenez cette lettre, et s’il vous plait, promettez-moi de ne la lire que lorsque vous serez sur le continent…
-Très bien…

Sur ces mots, Tynia se leva et fit timidement ses adieux au chasseur. Celui-ci ne lui répondit qu’en levant sa main droite, sans aucun mot. Elle se retira vers le village, tête baissée, tandis que l’homme scrutait l’horizon marin en caressant son chat. Une histoire se termina ainsi ici, ou du moins, ne commencera pas.

Bien plus tard, Xzelkur fit son sac de voyage dans sa hutte. Derrière lui, Joke dansait avec un balai faisant ainsi voler la poussière dans toute la pièce, mais cela ne semblait pas vraiment préoccuper le chasseur. Le sac fait, il alluma sa pipe et fuma en fixant de nouveau la mer. Puis, on frappa à la porte. Mais le héros ne répondit pas, ce n’est qu’après avoir fumé toute sa pipe qu’il ouvrit la porte. Dehors, tout le village l’attendait. Devant lui, le vieux chef avec une petite épée dans sa main. Il y eu un long silence, jusqu’à ce que le chef se mit à sourire et ouvrit le discours :

-Xzelkur, Héros de Moga, alors ainsi vous nous quittez pour de bon ? Croyez-moi, nous en sommes bien triste… Nous aurons vraiment préféré que vous restiez ici, ne serais-ce que pour la protection du village, mais vous empêcher de partir serait bien trop criminel. Vous êtes un chasseur, et il est normal que vous ayez l’envie d’explorer le monde au-delà de ses limites. Nous ne pourrons jamais vous remercier assez pour avoir vaincu ce dragon, les séismes ne sont plus, la pêche et le commerce vont pouvoir reprendre, assurant ainsi la survie de tous sur cette petite île un peu trop oublié du continent. A présent, en gage de notre gratitude, je vous prie, s’il vous plait, chasseur, d’accepter cette arme. Cette épée venant de mon père que notre forgeron avait réaffuté pour vaincre le lagiacrus. Ne l’oubliez pas, vous serez…

Tout à coup, ce fut le choc ! La terre se mit à trembler d’une telle violence que la plupart des villageois tombèrent au sol, certaines huttes tombèrent même sous la puissance du séisme, les barques de pêche tanguèrent dangereusement et les vagues se soulevèrent. Au sein des villageois, se fut l’horreur absolue. Xzelkur, lui, était perdu dans l’incompréhension la plus totale. Une fois la terre calmée, les cris cessèrent mais la peur se lisait dans les visages des hommes, femmes et enfants. Tout à coup, un second séisme bien plus violent frappa la terre. Cette fois-ci, quelques barques coulèrent sous la zizanie des vagues, une partie du quai se retrouva anéantie mais pire encore. Au loin, Xzelkur vit une imposante vague s’approcher dangereusement du village. La terre cessa de nouveau de trembler mais le danger était de plus en plus grand car au fur et à mesure qu’elle s’approchait de la côte, la vague grandissait monstrueusement. « La terre ne tremble pas qu’ici, le raz-de-marée en est la preuve. Vite ! Suivez-moi, réfugions-nous sur la colline, nous y serons en sécurité ! Mais courrez !! » Hurla Xzelkur. Puis, très vite, ce fut une centaine de villageois qui accourut vers la colline. Par chance, la vague était encore loin mais elle grandissait de plus en plus. Quelques instants plus tard, tous les villageois, sans exceptions, arrivèrent non loin du sommet de la colline, mais assez haut pour ne pas être emporté par la force de l’eau. Le vieux chef fondit en larmes avec son fils en voyant son petit village se faire engloutir sous la puissance de la Grande Mère. En seulement quelques minutes, toutes les huttes furent engloutie, le quai avait disparu, il ne restait que la place du marché qui persistait encore. Au sein de tous, le choc fut grand. Le lagiacrus n’était donc pas responsable des séismes. Mais alors, d’où venaient-ils ?

Le soir, les villageois étaient réfugiés dans une grotte sûre non loin des restes du village. Il y avait un grand feu permettant de les réchauffer. Le silence était lourd, tout le monde avait tout perdu ici. La tristesse était à son comble. Puis Xzelkur se leva:

-Chers amis, nous sommes en vie, c’est tout ce qui compte. J’ignore quelles sont les origines de ses séismes. Mais je peux vous confirmer qu’ils ne proviennent pas que d’ici. Le raz-de-marée prouve en effet que la terre a tremblé bien plus loin, dans la mer.
-C’est l’œuvre de Tyranika. Le Dieu des Océans est en colère… Nous ne pouvons rien faire contre un dieu, c’en est fini de nous… Fit un villageois désemparé.
-Chasseur… Vous avez vaincu le lagiacrus, vous avez remplit votre part du marché… Je vous conseille de partir maintenant au risque de perdre la vie. Les mers ne sont plus sûres ici, rester sur l’ile est trop dangereux… Dit Tynia
-Je regrette, il y a là un mystère qui me dépasse et il en est de mon devoir personnelle de découvrir ce qui se cache derrière ses séismes ! Répliqua Xzelkur.
-Vous allez défier un dieu ?
-Non, je veux en avoir le cœur net, s’il s’agit en effet d’un dieu, alors nous devrions quitter l’île le plus rapidement possible.

Soudainement, Joke et un autre petit chat masqué firent irruption au sein des hommes accablés par la confusion et la tristesse:

-Maître ! Maître ! Je viens de retrouver mon vieil ami Chacha ! Et, et, et, et, il sait !!
-Voyons, du calme mon ami ! Explique-toi, qu’y a-t-il ?
-Chacha a nagé dans la mer ce matin pour pêcher du poisson. Et il a vue au loin, bouger dans les noires profondes abysses, un dragon marin aussi grand que l’île elle-même…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre VIII

Message par Xzelkur le Dim 18 Mai 2014 - 5:21

CHAPITRE VIII :
La légende oubliée

Les révélations du petit chat avaient fait comme un coup de tonnerre au sein des villageois. Un dragon marin aussi grand que l’île elle-même, cela semblait si inconcevable, et pourtant, le chef s’écroula. Retenu par son fils, Junior, le vieil homme transpirait à grosse goutte, comme si cette révélation l’avait violemment frappé, ou plutôt, le concernait directement. Abattue, abasourdit, et tétanisé, le vieil homme s’allongea un moment le temps de se remettre de ses émotions. Tout le monde présent dans la grotte ne prononçait aucun mot, les yeux rivés sur le chef mal en point. Il essayait de prononcer quelques mots, mais tout était encore trop flou. Xzelkur s’approcha du vieil homme et le rassura, lui faisant comprendre qu’il prenait tout le temps qu’il faudrait pour qu’il puisse parler. « C’était vrai… Elle était vrai… » Murmurait le chef. Mais Junior lui demanda de ne plus prononcer un seul mot afin qu’il puisse essayer de se détendre et calmer son état. Mais cela ne changeait rien en la situation qui était bien plus critique qu’elle ne paraissait. Si ce dragon était aussi grand que l’île, alors comment l’éliminer, le faire fuir ? D’où venait-il ? Qu’était-il ? Il fallait bien évidement se renseigner sur cette créature mais comment y parvenir ? Xzelkur s’éloigna du groupe et se posa contre la paroi de la grotte, juste à l’entrée de celle-ci, contemplant la demi-lune. Il songeait à ce mystère, et s’attendait à ce que les prochains jours soient remplit de découvertes et de surprises…

Ce n’est que le lendemain matin que les révélations furent faites. Le vieil homme s’étant remis de son choc de la veille convoqua Xzelkur en privé, dans un coin reculé mais sûr de l’île. Ils n’étaient que tous les deux, assis sous une grande pierre, à l’ombre et entouré d’un grand silence. Le vieil homme avait un visage inexpressif, comme s’il n’avait jamais eu de sentiments, d’émotions. Quant à Xzelkur, il ne perdit pas de temps et posa directement sa question :

-Que signifie tout cela ? Demanda-t-il.
-Oh ! Voyez-vous, chasseur, depuis ma tendre enfance, mon père qui était lui aussi chef de ce village, à son époque, m’a toujours raconté des histoires de dragons des mers et de grands héros mettant un terme à leurs désolations. Comme tout père contant des histoires à son enfant, me diriez-vous ! Oui, bien sûr, c’est bien normal pour un père d’enchanter son enfant. Mais une fois que celui-ci grandit, il voit le monde, apprend de lui-même, et sourie comme rassuré de savoir que ces grands monstres n’étaient que des légendes créés dans le seul but d’enrichir l’imaginaire des plus jeunes. Le vieil homme marqua une pose, puis il se mit à soupirer et reprit son discours. Mon père avait un grand livre qu’il avait lui-même hérité de nos ancêtres. Ce livre réunissait tout le folklore de notre tribu, que des histoires de démons, d’esprits frappeurs, de grands dragons marins et de héros. C’était une sorte d’encyclopédie de notre tribu, de notre histoire. Mais ce livre réunit des sortilèges que l’on pratique encore de nos jours, ou plutôt, il nous permet de transmettre un enseignement à nos plus jeunes par le biais de ces croyances. Et, parmi ces histoires, il y en a une qui m’a véritablement terrifié dans ma jeunesse. Elle était écrite sous forme de poème, et aujourd’hui, son titre demeure encore comme adage principal au sein des pirates. Oui, cher ami, il s’agit de ce sinistre et inquiétant poème intitulé « Lorsque Terre Tremble, Mer Meurt ».
-Oui, répondit Xzelkur, ce poème est trop connu à travers les mers.

Sous le silence de l’azur tranquille,
Il dort,
Sur le ventre du rubis bouillonnant,
Il attend,

Au nom du plus grand des Dieux,
Je ne veux plus entendre parler de lui,
Sa corne éventre Terre, et soulève Mer,
Sous la loi du soleil,
Nous chantons son retour,
Car sa venue renversera le monde,

Lorsque Terre Tremble, Mer Meurt,
Nous entendons les échos des abysses,
Son réveil est notre révélation,
Le jugement d’un monde,
Il l’a oublié, il est seul,
Aussi grand que les montagnes,
Il fend les océans en deux,

Navaldeus,
Seigneur des Abysses, Oh, Oh, Oh ! Mon Grand Seigneur !
Amène-moi dans les profondeurs,
Là où tu sommeilles, tu attends le jugement,
Là où pleurent les fantômes d’un passé oublié,
Dévore mon esprit humain, que je sois ton serviteur,
Noyons le monde de la discorde et de la mélancolie,
Punition divine !

Lorsque Terre Tremble, Mer Meurt,
De la caverne marine la plus profonde,
Tu surgiras, tu rugiras, tu puniras,
Ta grande corne déchire le monde,
Tu es la plaie de la terre,
Tu es la plaie de la terre,
Mais le gardien de la mer,
Mais le gardien de la mer,

« Ce chant a évolué par-delà les âges. En vérité, ce sont deux légendes qui ont fusionné à cause de certaines mauvaises transmissions de pirates ivres donnant ainsi naissance à ce chant unique !
-Ah, tiens ! Dit le vieil homme. Cela est-il vrai ? D’où tirez-vous cela ?
-Je l’ai appris, il y a fort longtemps ! Et bon nombre de pirates vous le diront. Ce chant est une confusion entre deux légendes. Après, nous ignorons tout des deux dragons concernés, car oui, il y a bien deux créatures. L’une, vous la connaissez, de nos jours, on l’a nomme Navaldeus. Et je ne serais pas étonné de savoir qu’il y en a un dormant sous l’île. Ce dragon marin est gigantesque. Sa grande corne peut, comme le dit le chant, déchirer la terre et soulever la mer. Répondit Xzelkur.
-Et si un Navaldeus dort sous l’île, pouvons-nous le chasser ?
-Non ! Cela est bien impossible. Néanmoins, je connais un pirate qui a réussi à maîtriser un tel animal, mais je ne préfère pas savoir comment il s’y est pris…
-Je… Il nous faut donc quitter l’île, n’est-ce pas ? Demanda le vieil homme, accablé.
-Je crains que nous n’ayons point le choix ! Ce dragon est en effet aussi grand que l’île, ou du moins, assez grand pour briser un galion en deux…
-Et… Qu’elle est la deuxième créature évoquée dans ce chant ?
-Là, je l’ignore. Mais je pense qu’il s’agit d’un léviathan lié à l’origine du monde. J’ai déjà entendu d’autres variantes de ce chant, et elles me faisaient curieusement penser à notre divinité des océans Tyranika. Après, est-ce que ce chant personnifie le Navaldeus en Tyranika. Cela est fort possible. Mais comme je viens de le dire, beaucoup de pirates disent que deux géants sont évoqués dans ce chant. Et chacun a sa propre idée concernant l’identité de la deuxième créature. Dit Xzelkur.
-Je ne pensais pas qu’un jour, une telle chose serait possible…
-Navré, Honorable, mais seul contre un tel dragon, je ne peux rien faire. Il nous faudrait un fort pour au moins espérer faire fuir cette créature ! Expliqua Xzelkur.
-Un fort ? Dites-vous ? Tout à coup, une curieuse expression se lisait sur le visage pâle du vieil homme, il semblait troublé, comme si quelque chose lui revenait soudainement à l’esprit. Nous avons peut-être un espoir…
-C’est-à-dire ? De quel espoir parlez-vous ?
-Je me souviens, dans ma plus tendre enfance, que mon père effectuait des recherches sur les origines de notre tribu. Il plongeait plusieurs fois par semaines de l’autre côté de l’île, sous la grande colline. Il aurait découvert de curieux vestiges d’une grande ville. D’ailleurs, vous aviez peut-être remarqué que des ruines sommeillent la plage Sud, là où le lagiacrus blanc a été chassé. Dit le vieil homme.
-Oui, je confirme. J’ai trouvé cela d’ailleurs étrange. Quelles sont ces ruines imposantes ?
-Ces ruines appartiennent à l’histoire de notre tribu. Nous savons que nous sommes les héritiers d’un peuple paisible, et ayant de grandes connaissances. Selon mon père et les découvertes qui ont été faites, nous n’avons pas toujours vécu dans des huttes en bois. Oh, non bien sûr ! Une ville sommeillerait sous l’île. Et nous en sommes les survivants, les derniers héritiers un cataclysme qui aurait, jadis, anéantit notre civilisation. Et selon mon père, il n’y aurait pas qu’une ville sous l’île…
-Que voulez-vous dire par là ?
-L’île aurait, il y a des décennies, été une presqu’île lié au continent. Mais cela n’est qu’une hypothèse tenue par mon père. Et nous ignorons comment un désastre aurait pu noyer les trois quarts de ces vieilles terres… Mais la découverte d’une baliste géante nous laisse de nombreux soupçons concernant l’existence d’un fort sous l’île. Après, il ne suffit que de vérifier…
-Alors, c’est avec cette once d’espoir que je plongerai à nouveau dans la mer. Il nous faut élucider ce mystère, il se pourrait en effet que nous ayons une chance de rejeter ce dragon…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre IX

Message par Xzelkur le Mer 21 Mai 2014 - 9:58

CHAPITRE IX :
Le Masque Antique

Après les révélations du Chef de Moga, Xzelkur fonça vers Junior afin d’élaborer au plus vite une stratégie de chasse contre le Navaldeus. Mais pour ce qui est des préparatifs, cela semblait être un travail titanesque puisque l’entrée de la grotte sous-marine où sommeille le dragon des mers se situe dans un endroit assez reculé de l’île. Il fallait construire un nouveau campement et amener les équipements nécessaires à sa fabrication ainsi qu’à la survie de Xzelkur de l’autre côté de l’île. Or, un problème persistait :

-Junior : Il est vrai que nous n’avions pas le choix ! Nous devons construire ce campement auprès de l’entrée de la grotte sous-marine. Mais pas que ; Nous avons, depuis la découverte de la baliste géante dans les ruines, fabriqués des lances adaptées à cette même baliste. Elles vous seront utiles contre le Navaldeus.
-Xzelkur : Très bien ! J’imagine qu’une caravane sera nécessaire pour le transport des équipements et matériaux pour la fabrication du campement !
-En effet, mon ami ! Mais croyez-moi, cela ne sera pas de tout repos ! Lors de ma dernière promenade en forêt, j’ai fait la désagréable rencontre d’un rathalos particulière colérique ! Je pense que le fait que vous ayez tué la rathian l’est rendu fou de rage. Vous devriez donc nous escorter, moi et les marins des navires de pêches, à traverser l’île sans que le rathalos ne nous attaque et mette en pièce notre plan. Cette mission est risquée, certes, mais vitale pour la survie du village.
-Pas plus risquée que de se retrouver seul face à un dragon marin aussi grand que l’île… Mais bon, ne vous inquiétez pas pour ce rathalos !
-Et il y a aussi un autre problème auquel il nous faudra résoudre le plus rapidement pour pouvoir faire face au Navaldeus…
-Lequel ? Demanda Xzelkur.
-Comment allez-vous respirer dans les abysses ? La teneur en oxygène est beaucoup plus faible et la pression plus forte. Nous avons un masque dans la grotte derrière la cascade de la ferme. Il s’agit d’un Masque Antique que nous avons hérité de nos ancêtres. Nous savions qu’il permet de respirer dans les abysses, c’est ce que le shakalaka a dit, mais il est trop petit pour un être humain…
-Et bien, le shakalaka viendra avec moi, pas mon felyne par contre…
-Vous savez vous en servir ?
-Je sais que seuls les shakalakas peuvent maîtriser leurs masques et faire profiter des pouvoirs de ces masques à ceux qui les accompagnent. Il me suffit simplement de l’inviter à faire face à un Navaldeus avec moi !
-Le problème est qu’il est reparti !
-Où est-il allé ?
-Quelque part dans l’île, il est parti pour « accomplir une étape initiatique » d’après ses dits. Ces créatures sont bizarres, méfiez-vous d’elles. J’aimerais vous filer un coup de main, mais je dois d’abord aider les villageois à reconstruire les huttes, car nous sommes toujours sans toit. Et les abris des grottes de l’île ne sont jamais sûres…

Après ces mots, Xzelkur s’en alla donc en direction de la Forêt Moga afin de retrouver le shakalaka. Le temps était compté, car le Navaldeus pouvait faire trembler la terre de nouveau à tout moment, et s’il y a bien une grotte sous-marine sous l’île de Moga capable de loger un dragon marin aussi grand que l’île elle-même, alors la prochaine secousse pourrait bien faire écrouler l’île sous les mers…

Xzelkur courrait à travers les bois de l’île. Il lui fallait trouver le shakalaka au plus vite, mais trouver une petite créature pas plus grande qu’un chat dans une île infestée de monstres revient à trouver une aiguille parmi les pics d’un cactus… Surtout qu’un rathalos en colère rodait dans les parages…

Mais il ne lui fallut pas chercher bien longtemps pour retrouver la petite créature. Des appels de détresses retentirent du ravin de l’île, où les jaggis avaient installés leur nid. Xzelkur y accourut et tomba en pleine scène de tension dans le nid des monstres : Le shakalaka était bien là, mais pris au piège entre trois jaggias affamés. Il fallait agir au plus vite, Xzelkur dégaina sa lance et fonça sur les monstres. Quant au shakalaka, il se tordait dans tous les sens en marmonnant d’étranges mots semblables à des incantations, chose qui intriguait les jaggias mais avait tendance à agacer le chasseur. Ce dernier continuait à repousser les jaggias en leur infligeant de puissants coups de boucliers, mais d’autres petits jaggis se mêlèrent à la bataille ; Xzelkur et le shakalaka étaient encerclés par toute une tribu de jaggis, il ne manquer plus que le chef alpha…

La bataille faisait rage, mais elle était surtout assourdissante avec toute cette horde de jaggis et jaggias qui hurlaient chacun plus fort que l’autre, sans parler du shakalaka qui rajoutait sa couche… « Mais vas-tu te taire, vermine ? » lui ordonna Xzelkur. Mais la petite créature n’en avait que faire des ordres du chasseur, il parlait, racontait chacun de ses faits et gestes en tabassant des jaggis avec son « bout de bois ». Xzelkur n’avait pas l’arme adéquate pour ce genre de situation, la lance de chasse est très pratique pour faire face à un grand monstre grâce à sa longue portée et son grand bouclier, mais non lorsque le chasseur se retrouve encerclé par une horde d’agiles petites créatures.

-Oh oh ! Oh oh ! Alerte ! Alerte ! Cha-cha ressent la présence ! ça arrive en colère !! Skakala-bomba-takata !!! Criait le shakalaka en gambadant dans tous les sens entre les jaggis.

-Qu’est-ce tu racontes encore ? Hurla Xzelkur.

La réponse à sa question vint du ciel. Un grand souffle de feu tomba sur le nid. Par chance, Xzelkur eut juste le temps de se protéger avec son bouclier.

-Rathalos ! Kala-kumba Takataa !! Cha-cha voit déjà la lumière ! Bala-bala !! S’exclama le shakalaka, paniqué.
-Et azur… En plus ! Affirma Xzelkur.
-C’est le voleur !! C’est le voleur !! A cause de Kayamba, il a volé !! Baka-baka !!
-Mais de quoi parles-tu, crapule !? S’énerva encore plus Xzelkur.

Mais Xzelkur n’attendit pas que le shakalaka lui réponde, qu’il se jeta d’office sur le wyvern qui venait seulement de se poser à terre. Il commençait à infliger des premiers coups de lance sur les pattes du dragon azur avant que celui-ci n’effectue une esquive arrière par les airs. Les jaggis et jaggias, terrifiés par le rathalos azur, prirent la fuite. Le dragon cracha à nouveau ses flammes tout autour de lui, mais Xzelkur fonça à travers celles-ci afin d’asséner un coup fatal au rathalos azur qui, surprit par la puissance du coup de lance, tomba au sol. Alors, le chasseur profita de l’occasion pour infliger de nouveaux coups sur le monstre. Mais très vite, le rathalos se releva et éjecta Xzelkur d’un puissant coup de crâne. Le chasseur réussit néanmoins à parer le choc une fois de plus avec l’aide de son bouclier. Mais le choc l’avait éloigné de sa proie. C’est alors que le rathalos azur se mit à hurler des plus belles ; il était en colère. Le wyvern enchaîne en fonçant droit vers le chasseur qui se réfugia derrière un rocher. Le dragon grimpa donc sur l’obstacle et tenta d’attraper le chasseur avec ses crocs, ce dernier eut alors une ouverture ; Il infligea un coup de lance si puissant qu’il éclata les crocs du rathalos azur sur la partie gauche de sa mâchoire. Perturbé par la violence du coup et la gueule en sang, le rathalos s’écrasa nouveau au sol mais parvint à se relever très vite. Puis il s’envola en cracha son souffle de feu partout sur le nid, puis acheva sa pluie de feu avec un hurlement ultime qui paralysa tous les êtres qui étaient au sol. Après que le rathalos ai fini d’exprimer son désarroi, il se retira.

-Bon… Et bien, nous n’avons pas fini d’entendre parler de lui… Soupira Xzelkur.
-Koyo-kumba ! Chasseur a sauvé Cha-cha ! C’est très sympathique de sa part, et pour le remercier, il lui donnera ce qu’il voudra ! S’exclama le shakalaka en effectuant une danse bizarre.
-Ah oui ? J’imagine que tu t’appelles Cha-cha, non ? Et tu me donnerais ce que je te demanderais, c’est bien ça ? Demanda le chasseur.
-Kuku-ba ! Cha-cha ne ment jamais, mais triche toujours ! Parole de shakalaka !
-Bon… D’accord… Alors, prends le Masque Antique de Moga, et viens avec moi lutter contre le Navaldeus que tu as vu l’autre jour !

Et Cha-cha s’évanouit…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre X

Message par Xzelkur le Mer 4 Juin 2014 - 15:55

CHAPITRE X :
Flammes azurées

Xzelkur et Cha-cha était dans la hutte du Chef du village de Moga. Ce dernier avait convoqué le chasseur afin de discuter sur la construction du nouveau campement auprès de la grotte abyssale où sommeillerait le Navaldeus. Le vieil homme était intrigué par le Masque Antique depuis toujours, il ignorait pourquoi ses ancêtres l’avaient conservé derrière la cascade de la ferme depuis des siècles. Mais il semblerait que le petit shakalaka possédait toutes les réponses aux questions du chef du village. Selon les dits de la petite créature, le Masque Antique avait été forgé pour pouvoir respirer dans les profondeurs infinies de la mer. Lorsque le clan ancestral du village l’a forgé il y a fort longtemps, il savait déjà que son destin était sur le point de basculer et ce masque devait permettre aux futurs enfants de retrouver les vestiges et trésors de leur incroyable cité. Mais tout à coup, le vieil homme fit taire le shakalaka, faisant comprendre à Xzelkur qu’il était bien trop tôt pour dévoiler la Légende de Moga et que celui-ci n’était pas encore digne de l’écouter. Curieusement, le shakalaka semblait en savoir autant que le vieil homme à propos de cette mystérieuse légende et cela perturbait le chef de Moga alors que le chasseur resta plutôt indifférent :

-Chef de Moga : Ne m’en voulez pas, je vous prie. Mais nous ne sommes pas encore au moment des révélations. Mon village a une très longue histoire remplie de mille mystères. Mais la Légende du Moga reste le récit le plus sacré du village, seuls les villageois de Moga la connaissent et tous ont fait le serment de garder le silence autour de cette légende. Il y des contes qui, croyez-moi, ne doivent se transmettre car tous les contes de fées ne sont pas que des fictions, fort heureusement, sinon, le monde serait bien triste…
-Xzelkur : Faites ce qui vous semble bon ! Maintenant, concernant le Navaldeus…
-Chef de Moga : Ah oui ! Allez voir Junior, je crois qu’il vous attend déjà !

Sur ces mots, Xzelkur se retira avec Cha-cha en saluant le Chef et sortit de la hutte afin de retrouver Junior. Après avoir rejoint ce dernier, il constata que le chariot avec les équipements et matériaux nécessaires à la construction du campement était déjà prêt, et Junior était en pleine vérification du contenu du chariot :

-Junior : Oh, mais qui voilà donc ! Alors, chasseur, je vois que vous aviez déjà fait connaissance avec cette petite créature ! S’exclama-t-il, désignant Cha-cha.
-Xzelkur : En effet, et il pourrait bien m’être utile pour la chasse du Navaldeus !

Tout à coup, Tyna fit irruption, toute excitée et haletant. Elle tenait un papier dans la main qui, de par la signature et qualité d’écriture, semblait être un papier d’une grande importance :

-Tyna : Oh la la ! C’est la catastrophe… Mes… Mes amis, là on est mal !
-Junior : Voyons, calmez-vous, reprenez votre souffle et dites-nous, que se passe-t-il ?
-Tyna : Je viens à l’instant de recevoir une lettre officielle de la Guilde ; Nous devons évacuer l’île !!
-Xzelkur : Comment ? Mais nous pouvons tenter au moins de chasser ce dragon marin ?!
-Tyna : Le problème, le problème est qu’il s’agit d’un dragon que l’on vient seulement de découvrir officiellement ! Les légendes de Moga l’évoquaient depuis longtemps mais la Guilde n’y avait jamais fait vraiment attention étant donné qu’il n’y avait aucune trace physique du Navaldeus. D’ailleurs, sur le continent, la Guilde a renommé le monstre, officiellement il s’appelle Caedeus à présent !
-Junior : Mais pourquoi évacuer le village ?
-Tyna : Bah parce que la Guilde ne sait rien sur le Navaldeus et ne veut pas se risquer à envoyer des chasseurs sur l’île. Surtout qu’elle ne possède pas de navire et qu’en louer un reviendra beaucoup trop chère, sans oublier que le navire pourrait être facilement brisé en deux par le Navaldeus. C’est pour ça que l’on doit évacuer le village pour éviter qu’il y ait des victimes et tout et tout…
-Junior : Ok, très bien… ça aggrave en effet notre situation. Combien de temps nous laissent-ils pour évacuer l’île ?
-Tyna : Une semaine ! Après ça, la Guilde considérera que l’île sera rayé de la carte, car si un autre séisme frappe, alors cette fois-ci, nous serions engloutit pour de bon…
-Xzelkur : Une semaine, cela nous laisse largement le temps de chasser le Navaldeus. Il nous faut donc nous dépêcher à construire ce campement.
-Junior : Oui, oui ! J’y suis, d’ailleurs, je vous attendais pour cela. Comme vous l’avez vu, le chariot est déjà prêt à partir pour le Nord de l’île et nous avons besoin de vos talents de chasseurs. Traverser l’île nous prendra toute l’après-midi, les aptonoths ne sont pas très rapides et en plus, il y a ce rathalos qui pourrait nous barrer la route…
-Xzelkur : Ah oui, le rathalos…
-Junior : D’ailleurs, vous l’avez croisé lors de votre sauvetage du shakalaka ?
-Xzelkur, Oui, c’est un rathalos azur assez coriace. J’ai réussi à le blesser à l’œil, mais croyez-moi, je crois que ce dragon va nous causer beaucoup d’ennuis dans cette histoire… Passons ! Je suis prêt et Cha-cha aussi…
-Cha-cha : Ah bon ?
-Xzelkur : Alors ne perdons plus de temps, et fonçons vers le Nord !

Sur ces mots, un marin fit claquer son fouet pour faire avancer les aptonoths qui tiraient le chariot tandis qu’un autre marin jouait de sa corne de chasse afin de prévenir du grand départ. La chasse au Caedeus pouvait enfin commencer.

Deux heures plus tard, alors que la marche vers le Nord avait plutôt bien commencé, les craintes de Xzelkur et Junior furent confirmés ; Le Rathalos Azur rodait, on entendait ses hurlements, il devait se situer non loin du lieu où était caché le chariot. Les six hommes attendaient le signal de Xzelkur pour savoir s’ils devaient sortir de leur cachette qui était un grand rocher. « Je le vois ! » Dit Xzelkur. Le rathalos azur volait en tournoyant dans le ciel, il ne fallait faire aucun geste, bien entendu. Car le rathalos a une vue incroyablement perçante et pouvait sans aucune problème repérer le chariot et fondre dessus. Le problème était que les six hommes ne pouvaient attendre trop longtemps. C’est alors que Xzelkur eu l’idée d’éloigner le rathalos azur en le défiant simplement, ce que créerait une diversion permettant à la caravane de continuer sa route le plus rapidement possible. L’idée paraissait suicidaire, mais étant donné que Xzelkur était un chasseur de haut niveau, les autres hommes avaient toutes confiances en lui.
Ainsi, le chasseur courut en direction du rathalos…

Les flammes azurées tombaient du ciel. De son bouclier de fer, Xzelkur para sans problème la fureur du dragon borgne. Ce dernier avait bien sûr reconnu celui qui lui arracha son œil et brisa ses crocs, et sa colère n’avait alors plus aucune limite. La bataille fit rage malgré la blessure encore toute fraîche du rathalos azur, il avait beaucoup d’énergie en réserve et ne montrait aucun signe de faiblesse, alors que pendant ce temps, la caravane fuyait les lieux dans l’ombre du rathalos azur. Cha-cha, lui, était caché derrière un caillou pour « élaboration d’une planification stratégique visant à l’éloignement de la cible visée », selon ses dits.

Les cris du rathalos azur déchiraient les tympans de Xzelkur qui commençait à perdre de plus en plus de forces contre la fureur du wyvern volant. Ce dernier crachait des flammes sans cesse, et fonçait dans tous les sens. Quant au chasseur, il ne pouvait faire autrement que d’esquiver et parer les flammes du dragon, mais il devait songer à le calmer, car sinon, c’était lui qui tombait de fatigue…
Alors, Xzelkur se recula et accouru à l’opposé de sa proie. Là, une petite cavité sur la paroi rocheuse lui tendit les bras. Il s’y réfugia avec Cha-cha. Le rathalos étant beaucoup trop gros pour pouvoir les suivre dû arrêter sa course sur un ultime hurlement face à la petite grotte.
Ceci permit donc à Xzelkur de reprendre petit à petit son souffle. Tout à coup, Cha-cha fit une curieuse trouvaille dans un coin de la grotte ; Un flashinsecte. Il s’agissait d’un insecte émettant un puissant flash au moment de sa mort. Xzelkur avait des composants de bombes sur lui, ce qui lui permettait de fabriquer une bombe flash. Le plan était déjà tout fait dans sa tête. Dans l’immédiat, il fabriqua sa bombe flash et s’approcha du rathalos qui donnait des coups de crânes contre la paroi de roches. Xzelkur attendit donc le bon moment et lança la bombe flash au sol qui émit, comme convenu, un puissant flash droit devant les yeux du rathalos azur. Ce dernier, éblouit par la puissance du flash de lumière, fut déstabilisé et tomba au sol. Dans sa chute, il percuta la paroi de roche qui fit tomber des pierres condamnant ainsi l’entrée de la cavité…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre XI

Message par Xzelkur le Lun 16 Juin 2014 - 12:33

Chapitre XI :
De Ténèbres à Lumière

« Putain ! »

Le chasseur râlait. Dans les sombres couloirs de la grotte, les échos de ses plaintes retentissaient. Cha-cha était assis par terre et semblait attendre que Xzelkur agisse pour pouvoir sortir de cette situation.

« Putain ! Putain ! Putain ! Putain !... Merde ! »
Râla l’homme des plus belles.

-Arrêtez ! Ba-ka ! Oreilles de Cha-cha pleurent à cause de ces injures ! L’impolitesse attriste Cha-cha… Ku-Baga ! Se plaignit le petit shakalaka.
-J’ignore totalement où mène cette grotte, et peut-être même qu’il n’y a aucune sortie ! Et les roches sont beaucoup trop grosses pour pouvoir les briser… De plus, je n’ai rien pour illuminer l’endroit, pas de torches… Expliqua Xzelkur.
-Mais, vous êtes chasseur ? Et un chasseur qui part en quête sans amener de quoi faire un feu ? Kum-bala ! Ce n’est pas très intelligent !
-Merci… Mais de base, je suis partie pour chasser dans les abysses, et je ne pense pas que faire un feu de camp dans les fonds des mers soit très intelligent…
-Cha-cha voit bien que la colère a emporté son laquais, Ku-ba !
-Laquais ?
-Bah oui ! Toutes grottes ont une entrée et une sortie, et je peux sentir des courants d’air au lointain et je peux vous guider à travers les grottes ! Um-Ah !
-Comment peux-tu me guider ? Il fait tellement noir !
-Shakalakas sont nyctalopes ! Ku-Ba !
-Qui a dit que vous étiez des salopes ?
-Pas de plagiat ici, laquais ! Suivez-moi mais ne dites plus d’injures ! Ku-kala ! Cha-cha n’apprécie vraiment pas les vilains mots de colère !

Le chasseur n’avait pas le choix, il devait suivre le shakalaka à travers les ténèbres et l’inconnu. Mais la petite créature semblait très confiante en elle, ce qui rassura Xzelkur. Ils marchèrent à travers la grotte pendant une bonne dizaine de minutes, et enfin, une lueur lumineuse éclaira la vue de Xzelkur. Cha-cha bondissait en piaillant « Voyez ! Voyez ! Cha-cha toujours raison !! ». Par contre, l’issue était en hauteur, mais l’escalade ne semblait pas si difficile. Mais curieusement, la lumière provenant de l’issue était anormalement forte, quelque chose dehors brillait grandement pour pouvoir créer une si forte lumière. Cela intriguait Xzelkur et il grimpa délicatement et silencieusement afin de voir ce qui provoquait cette mystérieuse lumière. Une fois en haut de la paroi rocheuse, il aperçut au loin la source de la lumière surnaturelle. Mais il ne parvenait pas à distinguer précisément ce qui pouvait la créer, la lumière était plutôt agitée, c’était de l’électricité qui la provoquait, et elle était de couleur bleu. Mais la puissance lumineuse empêchait de voir ce qui la provoquait. On ne pouvait que remarquer plusieurs lueurs bleues au loin. Mais cette chose se déplaçait et disparut derrière un rocher. Xzelkur resta perplexe, il s’agissait sans doute d’une créature assez puissante pour manipuler une si forte lumière, surtout s’il s’agit d’électricité…

-Comment sont vos foudrinsectes, ici ? Demanda Xzelkur.
-Comme les autres, mais il n’y en a pas beaucoup sur l’île ! Ce n’est pas un insecte qui migre ! Ku-Bala ! Répondit Cha-cha.

Une fois dehors, Xzelkur souffla longuement dans sa corne de chasse. Puis il resta passif pendant un certain temps, et enfin, au lointain, le chant d’un autre cor de chasse retentit : C’était une réponse, la caravane était toujours intacte. C’est, du moins, ce que Xzelkur en tira du chant de la corne. Il fallait donc se presser. Car le chant de la corne venait de loin au Nord, la caravane avait donc prit de l’avance.

La suite de la traversée de l’île se déroula tranquillement, sans embrouille. Des jaggis ont tout de même essayés d’encercler le chasseur et le shakalaka mais voyant que l’homme savait particulièrement bien se défendre, les créatures se sont rapidement retirées. Plus tard, ils arrivèrent enfin au Nord de l’île et retrouvèrent avec joie la caravane qui avait commencé à installer le campement devant la grotte abyssale. Le crépuscule n’allait pas tarder à tomber, ils devaient donc rapidement finir la construction du campement.

-C’est ici que nous avions retrouvé la baliste sous-marine, il y a fort longtemps. Comme vous le voyez, toutes ces ruines sur l’île et dans la mer prouvent bien que l’histoire de notre tribu était jadis, luxuriante. Avez-vous réussi à vaincre ce rathalos azur ? Demanda Junior.
-Non, ce rathalos est vraiment ardue, je crains ne pas avoir fini d’en entendre parler, et vous non plus ! Dit Xzelkur.
-Pour l’instant, il n’est pas vraiment une grosse menace pour le village. Il se contente de vivre dans le cœur de l’île, il va donc falloir attention aux futures promenades… le campement est bientôt fini, j’espère que vous vous sentez prêt ?
-On ne peut mieux prêt !

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Noires -Atlanteus-

Message par Xzelkur le Sam 12 Juil 2014 - 14:06

CHAPITRE XII :
Une forteresse sous une île
-La Lune des Abysses-

-Plusieurs plongées seront nécessaires afin d’évaluer la situation. Précisa Junior.
-Bien sûr, car aucune épée ne peut faire face à un Caedeus, même une armée luttera durement pour repousser une telle créature… Répondit Xzelkur.
-Tout d’abord, assurez-vous qu’il se trouve bien d’autres balistes, leurs harpons sont suffisamment puissants pour briser l’écaille d’un si grand dragon. Nous avons testé celle que nos ancêtres ont découvert, elle fonctionnait très bien sous l’eau, à croire qu’elles aient été créé pour la chasse sous-marine. Elles seront notre seul atout, donc ! Ajouta Junior.
-Encore faudrait-il qu’il y en ait au fond de cette grotte sous-marine… Sinon, tout sera déjà perdu. Seul, je ne peux rien faire face à un Caedeus.
-Rappelez-vous que l’on ne vous demande pas de le tuer, car cela est bien impossible, mais de le repousser par tous les moyens. Fit Junior.
-Il faut lui montrer qu’il existe un autre prédateur capable de défendre son territoire sur l’île, et ce prédateur, c’est nous ! S’exclama un marin.

Tout à coup, une immense colonne d’eau se souleva au large des côtes, dans la mer, suivit d’un grondement puissant et très menaçant : Le Caedeus venait de surgir à la surface de l’eau. Il était titanesque, et l’un de ses deux cornes était deux fois plus grande que l’autre… Les hommes ébahis, restèrent pétrifiés devant cette apparition soudaine du dragon marin. Restant un court instant à la surface, l’animal replongea et les lueurs lumineuses que son corps émettait laissaient voir que le dragon se dirigeait droit vers la grotte sous-marine dans laquelle Xzelkur s’apprêtait à plonger…

-Marin : Par tous les dieux…
-Second marin : Ma femme et mes enfants ne me croiront jamais…
-Xzelkur : Pff…
-Junior : Avez-vous vu la taille de cette corne ?
-Marin : C’est plutôt celle du dragon que l’on a vu…
-Junior : Vous ne comprenez pas ! Une de ses deux cornes et quasiment deux fois plus grande que l’autre, et la caverne sous-marine est peut-être trop étroite pour lui, et donc, cette grande corne doit percuter le sol sous-marin lorsque le caedeus s’enfonce dans cette cave sous-marine, ce qui cause les tremblements de terre de l’île ! C’est la corne la solution ! Xzelkur, c’est une excellente nouvelle, car cela vous facilite grandement la tâche !
-Xzelkur : En effet, le dragon n’est pas une menace directe pour l’île, finalement, tout n’est qu’accidentel dans cette histoire !
-Junior : Vous n’aurez pas à le tuer ni à le faire fuir, mais simplement à lui casser cette grande corne !
-Xzelkur : « Simplement » !
-Junior : Vous trouverez probablement des balistes dans cette grotte sous-marine ! Ne perdez pas de temps !
-Xzelkur : Bon, et bien je m’y rends de suite, qu’on en finisse ! Cha-cha, on y va !

Le shakalaka était tombé raide évanouis lors de l’apparition du caedeus. Mais Xzelkur le prit sur son épaule et plongea…

------Quelque part dans les océans------

Pendant ce temps-là, sur le navire de l’homme le plus dangereux des océans :

-Capitaine ! Capitaine ! Nous avons reçu un pigeon voyageur avec des nouvelles plutôt intéressantes !
-Va s’y, mon gars, crache le morceau !
-Ces nouvelles viennent du Continent Unique du Sud. Un mystérieux dragon noir sèmerait la pagaille partout où il passe, il maîtriserait les quatre éléments, et aux dernières nouvelles, il se dirigerait vers l’Ancienne Tour de Dondruma !
-Oh oh oh ! Voilà qui est fort amusant… Mais on ne va pas vers le Sud !
-Ah ?
-Non, mon p’tit gars, car je connais, sur le Continent du Sud, un chasseur qui se chargera de notre boulot à notre place !

------Moga-----

Xzelkur était dans la grotte sous-marine avec Cha-cha qui s’était enfin réveillé. Celui-ci tentait de calmer sa peur en harcelant de chasseurs de mille et une questions à propos de la dangerosité du Caedeus, mais l’homme ne répondit point car il savait que cela pouvait aggraver la répétition des questions du petit shakalaka.
La grotte sous-marine s’élargissait de plus en plus, elle était fabuleuse et encore plus grande que le dragon lui-même. Les parois luisaient d’une blancheur éclatante, probablement dû aux cristaux qui recouvraient les roches en reflétant les lumières qu’émettait le Caedeus. La grotte paraissait longue, on ne pouvait voir le fond, mais par contre, Xzelkur et Cha-cha distinguèrent au loin le Caedeus qui s’enfonçait dans les profondeurs abyssales. La scène était spectaculaire, mais si dangereuse… Car plus Xzelkur s’enfonçait dans la crevasse abyssale, plus il sentait manquer d’oxygène, sa bourse d’herbes d’airs n’était pas illimitée, et Cha-cha allait bientôt indispensable pour la quête. Concernant la pression sous-marine, le Masque Antique du shakalaka avait déjà activé son mystérieux pouvoir, ce qui permettait à Xzelkur de s’enfoncer sans se soucier de ce problème.

La plongée dura encore très longtemps, mais rapidement, la grotte devenait de plus en plus étroite, et ils rattrapèrent le Caedeus qui semblait avoir fait une pause dans son avancée sous-marine. Mais au moment où ils s’approchèrent du dragon, celui-ci se retourna et fonça encore plus profondément vers une petite cavité pouvant à peine permettre au Caedeus de passer, c’est probablement ici, dans ce petit passage, que le Caedeus frappait le sol avec sa corne. Et une fois encore, la corne du léviathan fracassa les parois rocheuses, les faisant trembler des plus belles. Le choc fut si puissant que Xzelkur et Cha-cha eurent l’impression que toute la caverne sous-marine était sur le point de s’écrouler, des énormes morceaux de pierres se décrochaient, mais par chance, Xzelkur et Cha-cha n’étaient pas en danger. La pression était telle que les pierres mirent du temps à toucher le sol, les rendant ainsi faciles à esquiver. La traque pouvait enfin continuer, dans l’espoir que le séisme ne fut pas plus violent que le précédent…

La caverne devint tout à coup très sombre et étroite, mais ils virent au fond du tunnel marin la lueur du Caedeus qui semblait être arrivé dans l’une cave titanesque, puisqu’il avait complètement disparu de la vue du chasseur et du shakalaka.

Une fois arrivé à la fin de la sombre petite cavité, ce fut le choc…

Dans les profondeurs sous-marines, la Lune des Abysses les attendait sur son trône, et c’est peu de le dire : La cavité débouchait sur un gouffre absolument titanesque sur lequel une ancienne forteresse en ruine des temps oubliés ornait toutes les parois du gouffre qui semblait sans fond… Le spectacle n’était plus grandiose, il n’existait tout simplement pas de mot pour Xzelkur afin de définir la beauté de ce fabuleux paysage sous-marin. Les murs étaient impressionnants et bien conservés. Et qui dit forteresse dit armes de sièges. Il fallait très vite accéder dans les galeries du vieux fort pour pouvoir trouver une baliste ou une autre arme assez puissante pour pouvoir briser la corne du Caedeus. Mais il fallait foncer, car la créature avait repéré Xzelkur et Cha-cha et commençait à se montrer agressive. Or, il était impossible de faire face à un dragon aussi gigantesque avec une simple lance de chasse, et encore moins avec le petit bout de bois de Cha-cha. Il fallait donc trouver un moyen de traverser le gouffre sans que le Caedeus n’attaque de front.

Mais très vite, quelque chose interpela Xzelkur : Le Caedeus n’avait qu’un seul œil. En effet, la corne droite du dragon était si gigantesque qu’elle a fini par prendre la place de l’œil du dragon. Celui-ci devait donc avoir une visibilité très réduite. Mais autre chose vint à l’esprit de Xzelkur : La lumière qu’émettait le Caedeus. Pourquoi un dragon d’une si grande taille émettait de la lumière dans les profondeurs ? Mais rapidement, Xzelkur fit une hypothèse : Le Caedeus semble avoir naturellement une mauvaise vue, ce qui expliquerait le fait que le dragon illumine les fonds marins pour pouvoir éclairer son chemin et repérer ses proies, et aussi qu’il remonterait à la surface pour « capturer » les lumières du soleil afin de se « recharger ». Il était la Lune des Abysses…

Or, il fallait cesser d’admirer la créature, car celle-ci commençait à s’approcher dangereusement du chasseur. Xzelkur accéléra la nage vers les murs de la forteresse engloutie dans l’espoir d’y trouver une entrée où il pourrait éventuellement y utiliser une arme de siège. Le Caedeus semblait être méfiant du chasseur et du shakalaka, il s’approchait d’eux mais avec lenteur, l’odeur d’un homme et d’un shakalaka lui étaient complètement inconnues et le dragon marin pouvait considérer cela comme une menace. Xzelkur repéra enfin ce qui semblait être une cavité sur les remparts de la forteresse, il y fonça mais soudainement, le Caedeus fit un brusque mouvement de queue qui le propulsa droit vers le chasseur. Le dragon, la gueule grande ouverte, tenta ainsi de dévorer le chasseur, mais celui-ci parvint à esquiver l’assaut à temps. Mais le dragon bloqua l’entrée de la cavité, Xzelkur était donc dans une impasse. Vue la rapidité du Caedeus, Xzelkur ne pourra pas l’esquiver à tous les coups. Cha-cha ne prononçait plus aucun mot depuis le face à face au Caedeus. Il restait agrippé au chasseur comme si celui-ci pouvait le défendre contre toutes les attaques du monstre. Tout à coup, le dragon ouvrit de nouveau sa gueule et inspira fortement de l’eau, chose qui inquiéta Xzelkur. « Ecarte-toi !! » Hurla Xzelkur à Cha-cha, oubliant le fait que celui-ci ne pouvait pas l’entendre sous l’eau. Le chasseur et le shakalaka nagèrent à toute vitesse vers la droite du dragon au moment où celui-ci cracha un redoutable puissant jet d’eau qui traversa tout le long du gouffre abyssal. SI Xzelkur n’avait pas esquivé cette attaque, il serait en charpie… C’est alors que Xzelkur profita du fait d’être si prêt de l‘immense corne du dragon, il dégaina sa lance et donna un puissant coup sur la corne, mais l’arme rebondit. Dans l’immédiat, Xzelkur lança une bombe de fumée qui brouilla la vision du Caedeus. Ayant repéré l’emplacement de la cavité, Xzelkur prit Cha-cha par la main et se précipita vers l’entrée de la cavité. Par chance, il réussit à berner le dragon marin et à entrer dans les murs de la forteresse. Le chasseur et le shakalaka étaient donc complètement cachés. Le Caedeus se propulsa d’un grand coup de nageoire vers le centre du gouffre abyssal afin de se dégager de la fumée et hurla puissamment. Le cri du Dragon Ancien fut si puissant qu’il fit trembler le gouffre et décrocher quelques pierres.

Dans les remparts de la forteresse engloutie, Xzelkur eut soudainement un vertige. Il respirait de plus en plus mal, l’effort qu’il a effectué pour entrer dans les remparts lui avait demandé beaucoup d’énergie, et son herbe d’air perdit alors l’oxygène qu’elle avait à offrir à son consommateur. Mais il n’en restait plus qu’une dans la besace de Xzelkur, il avait tout utilisé lors de la descente dans le gouffre. Il dévora l’herbe, mais sa situation lui était critique :

-Ka-ba ! Le laquais de Cha-cha n’est pas très bien futé ! Lui dit Cha-cha.

Mais Xzelkur lui fit comprendre avec quelques signes de main qu’il ne l’entendait pas dans l’eau. C’est alors que Cha-cha activa un pouvoir de son Masque Antique qui permit à Xzelkur de reprendre sa respiration pour un temps limité. Xzelkur remercia la petite créature quand tout à coup, une violente secousse frappa les murs. C’était le Caedeus, il avait flairé la présence des deux chasseurs dans les remparts de la forteresse et frappa de tout son poids dans celle-ci dans l’espoir de percer le mystère de ces deux intrus. Il fallait donc suivre les couloirs dans les remparts et trouver une arme de siège capable de briser cette corne. Le dragon continua à donner de puissants coups sur les murs, et alors, des premières pierres tombèrent sur le chasseur et le shakalaka. Il fallait vraiment faire vite, car à ce rythme-là, la forteresse n’allait pas tarder à s’écrouler entièrement vers le fond du gouffre abyssal, emportant tout son contenu…

Enfin, Xzelkur et Shakalaka sortir sur une tourelle du fort. La chance semblait être de leur côté, car face à eux, Xzelkur reconnu avec joie une titanesque installation qui recouvrait une grande partie du mur de la tourelle. Et pour le chasseur, il n’y avait pas de doute : Il s’agissait d’un ancien dragonator, un Epieu Tueur de Dragon. Il suffisait d’enclencher le magnétisme afin de faire sortir l’épieu sur la cible. Mais il fallait que le Caedeus se place en face de l’arme. Or, il était toujours en train de frapper sur les murs où se trouve la petite cavité. Mais il fallait encore vérifier sur le Dragonator était toujours fonctionnel, car depuis que temps qu’il n’avait pas servi, il fallait espérer que la rouille n’ai eu point raison de lui…

Après un rapide constat, Xzelkur se rendit compte qu’il n’y avait pas un mais quatre épieux rattachés au même système d’activation de l’arme. C’était exactement ce qu’il fallait pour contrer le Dragon Ancien. Et mieux encore, Xzelkur reconnu une grande dalle de fer installé sur la tourelle qui semblait être la clé de l’activation du Dragonator, un coup suffisamment puissant sur cette dalle de fer faisait sorte les épieux à une vitesse assez grande pour transpercer un dragon géant. Or, le marteau qui était censé frapper sur la dalle avait disparu, Xzelkur pensait donc à utiliser sa lance, il ne suffisait plus qu’à espérer que cela fonctionne. Xzelkur lança une bombe sonique qui émit un puissant son afin d’attirer l’attention du Caedeus. Ce n’est qu’au lancé de la quatrième bombe sonique que la Caedeus se retourna et s’avança vers Xzelkur. La tension était forte, le moindre faut pas et tout était perdu ! Xzelkur sentit qu’il avait de nouveau du mal à respirer, il fit signe à Cha-cha d’activer le pouvoir du Masque Antique, mais le shakalaka était assez éloigné et ne vit pas le chasseur lui faire signe. Par chance, il restait la dernière herbe d’air que Xzelkur mangea, ce qui lui fit reprendre sa respiration.

Le Dragon Ancien était enfin face à Xzelkur, il était ainsi temps d’en finir. Le chasseur dégaina sa lance et effectua un puissant coup sur la dalle de fer, mais rien ne se passa… Le système d’activation du Dragonator était bloqué, probablement à cause de la rouille. Le chasseur enchaina les coups mais rien ne se passa. Le Dragonator était bel et bien bloqué. Ce fut la panique générale lorsque le Caedeus frappa la tourelle qui bougea dangereusement : elle semblait être sur le point de s’écrouler. La situation devint grandement critique, et Xzelkur était dépourvu d’idées… Le Caedeus frappa une seconde fois, et la tourelle commençait à se décrocher du rempart de la forteresse.

Tout à coup, Cha-cha se précipita devant Xzelkur et lui montra un rocher au-dessus de la tourelle sur le point de tomber. Le chasseur comprit l’idée de Cha-cha et quitta la tourelle pour se précipiter vers le rocher.

L’armé dégainée, Xzelkur ne perdit pas de temps et poussa le rocher de toutes ses forces, mais celui-ci ne bougeait pas assez, il eut alors l’idée d’utiliser sa lance comme pied de biche pour faire basculer le rocher afin qu’il tombe sur la dalle de fer et enclenche le dragonator. Par chance, le Caedeus était toujours face aux quatre épieux mais il s’apprêtait à cracher un nouveau jet d’eau, car il était en train d’inspirer de l’eau. Enfin, avec toutes ses forces, le chasseur parvint à faire basculer le rocher qui tomba droit sur la dalle de fer, mais c’est à ne moment précis que le Caedeus cracha son terrible jet d’eau…

Le rocher s’écrasa sur la dalle de fer, le dragonator s’enclencha enfin alors que le Dragon Ancien cracha son jet d’eau auprès de Xzelkur qui fut projeté sur les paroies rocheuses et perdit connaissance. Mais la puissance du dragonator était telle qu’un épieu parvint d’un coup à briser l’immense corne du Caedeus, tandis qu’un deuxième transperça la nageoire gauche du Dragon abyssale. Le monstre recula brutalement en se tordant de douleur. Le hurlement de souffrance fut si puissant qu’il résonna sur tout le gouffre abyssal et réveilla Xzelkur qui était encore sur le choc, et avait des difficultés à retrouver tous ses sens.

Cha-cha, tout excité, secoua le chasseur afin que celui-ci reprenne rapidement ses esprits. Car le sang du Caedeus rendait la vision assez trouble, et il remarqua que la lumière qu’il émettait avait changé de couleur pour tourner vers un rouge inquiétant : Le Caedeus était en colère, il ne comptait pas abandonner la bataille, mais plutôt d’en finir une bonne fois pour toute !

Xzelkur reprit ainsi petit à petit ses esprits, mais une fois encore, il sentait sa respiration le quittait, il fit signe à Cha-cha d’activer le pouvoir de son Masque Antique, mais le Caedeus chargea : La situation était véritablement critique ! Sur un ultime effort, Xzelkur réussit à esquiver le jet d’eau. Il fallait à présent fuir, car la corne qui était responsable des séismes de Moga était brisée, le village était hors de danger, mais pas le chasseur et le shakalaka. La respiration de Xzelkur s’aggrava de plus en plus, et avec le coup qu’il avait pris juste avant, sa vue se troubla et sa tête se mit à tourner. Il fit de nouveau signe à Cha-cha, mais ce dernier ne semblait pas vraiment comprendre, puis il s’en alla, ce qui désola le chasseur.

Cha-cha était partie dans les remparts sans que le chasseur ne comprenne pourquoi. Mais le Caedeus s’approcha de Xzelkur qui n’était pas vraiment en état de se battre, surtout face à un tel dragon. La créature fit un grand coup de queue en direction du chasseur, qui, grâce à son bouclier, parvint à parer l’attaque, mais il fut propulsé vers la paroi, ce qui le troubla encore plus. « Mais où est donc ce foutu shakalaka ?! » Pesta Xzelkur devant le Caedeus, qui inspira de nouveau de l’eau. Xzelkur n’avait vraiment plus du tout la force d’esquiver, sa respiration était beaucoup trop faible. Quand tout à coup, le dragon se tordit de nouveau de douleur. Des harpons étaient tirés d’une tourelle jumelle à celle du dragonator. C’était Cha-cha. Il avait trouvé une baliste chargée sur cette tourelle. Le dragon s’approcha de la tourelle en question, ce qui laissa le temps à Xzelkur de reprendre son souffle sur une fissure de la paroi rocheuse qui laissait un peu d’oxygène s’échapper. Il sentit ainsi ses forces revenir, mais pour très peu de temps. Néanmoins, il avait suffisamment récupéré pour rejoindre Cha-cha. Un deuxième harpon fut tiré de la tourelle, ce qui fit reculer le Caedeus. Xzelkur se précipita vers Cha-cha le temps que le Dragon Ancien se remette de ce deuxième assaut. Une fois sur la tourelle, Xzelkur attrapa Cha-cha et lui fit signe de lui donner les harpons pour qu’il puisse les charger sur la baliste et attaquer le Caedeus, mais aussi… D’activer le pouvoir de son Masque Antique afin qu’il puisse récupérer entièrement sa respiration !

Chose dite, chose faite ! Xzelkur se sentit enfin à nouveau en pleine forme et arma la baliste. Le Caedeus se rapprocha et Xzelkur visa, puis tira. Le harpon s’enfonça dans le ventre du dragon qui recula de douleur. Mais il ne restait plus que deux harpons, il fallait viser juste. Assez pour faire fuir le dragon. Le Caedeus ne s’approcha plus, sans doute trop méfiant. Cha-cha donna un harpon à Xzelkur qui s’empressa de le charger sur la baliste. A ce moment-là, le Dragon Ancien ouvrit la gueule et inspira de l’eau, quand Xzelkur tira !

Le Caedeus cracha son jet d’eau qui frappa de plein fouet la tourelle en propulsant Xzelkur et Cha-cha, mais le harpon se trancha dans la gueule du monstre qui poussa un terrible hurlement de douleur. Le sang coulait à flot jusqu’à recouvrir une grande partie du gouffre abyssal. Le Caedeus poussa de longs cris d’agonie et recula encore plus. Puis il fit demi-tour et se dirigea vers la surface de la mer…

« Victoire !! Victoire !! Le laquais de Cha-cha à écouter ses ordres, et le Dragon des Abysses est partie !! Ku-Bala !! Ku-Bala !! » S’exclama avec joie Cha-cha.

Xzelkur se remit un peu de la puissance du jet d’eau mais sa tête lui tournait encore. Néanmoins, il aperçut le Caedeus remonter à la surface, il déclarait sans doute forfait. Xzelkur était enfin soulagé, tout était terminé… Quand tout à coup, la tourelle avec la baliste bascula et se décrocha des remparts de la forteresse engloutie. Cela fit trembler cette dernière, et une partie des remparts s’écroula avec la tourelle vers les ténébreuses profondeurs abyssales. Puis, derrière le brouillard de l’écroulement, quelque chose interpella Xzelkur. Sur la paroi rocheuse, une étrange lumière blanche brillait. Le chasseur s’en approcha, et, au cœur d’un long couloir que cachait le mur s’étant écroulé, trouva un grand coffre avec une grande épée de chasse inconnue. L’épée était imposante et blanche, une grande chaine pendait du pommeau de l’arme qui brillait d’une blancheur semblable à la lumière qu’émettait le Caedeus avant qu’il ne se mette en colère. Puis il ouvrit le coffre et y trouva une curieuse plaque de carbalite sur laquelle était gravé ce qui semblait être un poème. Il ne chercha pas à le lire, persuadé que cela ne lui rapportera rien, mais la prit tout de même, pensant qu’il pourrait être important pour l’histoire de ce lieu magnifique. Puis il prit l’épée qui l’intrigua.

Le chasseur était chargé, le retour sera plus long que l’aller. Il confia la plaque de carbalite à Cha-cha et il rengaina sa lance pour pouvoir prendre l’épée. Une fois prêt, il le leur suffisait plus qu’à remonter à la surface…

Le voyage du retour se fit sans encombre. Il était lent à cause du poids de l’épée, mais Cha-cha avait compris le concept des signes du chasseur et pouvait activer le pouvoir de son Masque Antique lorsque le chasseur lui faisait signe.

Une fois arrivés à la surface, Junior se jeta à l’eau avec les marins afin d’aider Xzelkur et Cha-cha. Ils les aidèrent à porter leurs équipements les plus lourds, et une fois sur terre, Xzelkur s’allongea sur le sable et reprit la totalité de son souffle. Les hommes étaient en larmes de cette victoire, ils avaient vu le Caedeus surgir de la surface de l’eau avec la corne cassée…

Moga était sauvé…

« Enfin… » Soupira Xzelkur.

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre XIII

Message par Xzelkur le Jeu 21 Aoû 2014 - 16:44

CHAPITRE XIII :
Et le Glas de la Justice sonna…

C’était le crépuscule. Un crépuscule aux tîntes pourpres, où le ciel était peint d’un sinistre voile rouge sang, plutôt annonciateur de mauvais temps futurs… Et pourtant, ce fut sous cette tombée de la nuit effrayante que l’on faisait grandement la fête en le petit village portuaire de Moga. Oui, chers amis, tout le village était enfin heureux, le banquet du soir célébrait la victoire du Héros de Moga qui brisa la corne du dragon abyssal, et ainsi, mit fin à la série de séismes incessants qui mettait la vie du port en danger. Les chants, les rires, les exclamations, les récits épiques et contes nocturnes berçaient la mélancolie du ciel timide. Et tandis que le banquet battait son plein sur un ultime rayon solaire, une imposante colonne d’eau surgit au loin dans la mer, il s’agissait du Caedeus, corne brisée, qui se montra une dernière fois, comme un adieu au village de Moga. Bluffé par le spectacle final de cette soirée, tous les villageois contemplèrent ainsi la mer, l’horizon, l’adieu de la Lune des Abysses. La vérité était assez dure pour ce petit village qui respectait en priorité l’environnement naturel qui l’entourait, ce Caedeus n’a jamais attaqué ce village et ses habitants, il vivait simplement dans son milieu naturel, et le fait de « chasser » ce dragon abyssal n’était point un danger direct pour le village, dans cette histoire, tout n’était qu’un accident provoqué inconsciemment par le dragon qui était dangereux pour Moga. Mais au moins, le Caedeus était encore en vie, et c’était cela le plus important, car se retrouver obligé de le tuer aurait été d’une grande tristesse pour le village…

Et ainsi, le chef salua la bête qui s’éloignait au-delà de l’horizon. S’en vînt alors une minute de silence en guise de respect de l’animal qui fut forcé de quitter les lieux…

Et la fête continua…

Trois jours plus tard, le chef se rendit chez Xzelkur afin de lui parler des trésors qu’il avait ramenés des profondeurs abyssales :

-Chef : L’épée, tout comme la plaque de carbalite, sont des trouvailles particulièrement étonnantes, et surtout inquiétantes, mon cher ami !

-Xzelkur : Inquiétantes ?

-Oui, je le crains… Comme vous le savez, nous nous doutions qu’il y avait d’autres ruines sous l’île, mais pas une forteresse ! Votre découverte m’a beaucoup travaillé ces trois derniers jours, il m’était impossible de dormir, car d’anciens souvenirs de jeunesse ont refait surface !

-Vous avez réussi à traduire les inscriptions sur la dalle de carbalite ?

-Malheureusement non… Néanmoins, il semble que cela pourrait s’agir d’un poème, et plus précisément d’un quatrain, mais ce qui m’inquiète est que je connais cet alphabet, et même si j’ignore comme le lire, je sais qu’on ne l’utilise que pour cacher de sinistres choses…

-Donc vous pensez que ce poème renferme un sombre secret ?

-C’est indéniable ! Selon vos dires, la dalle était cachée avec l’épée dans une salle au trésor, en temps normal, il est impossible d’y accéder car ces pièces-là sont fermées au public, mais le Caedeus a détruit cette partie de la forteresse et libéré l’intégralité de ce trésor. Ces objets sont donc assez importants pour qu’on veuille les cacher ! Il nous faut donc pouvoir lire la dalle, mais ici, nous en sommes incapables…

-Comment déchiffrer ce poème, alors ?

-Pour ça, ce n’est pas un problème, vous trouverez des cryptographes très bons à la capitale du continent, Loc Lac. Même au grand port de Tanzia, qui est plus proche, vous trouverez votre bonheur !

-Et concernant l’épée de chasse ?

-Pour l’épée, suite à la découverte de la corne du Caedeus qui fut échouée avant-hier sur la plage, notre artisan en conclut qu’il s’agissait d’une Epée Lourde de Chasse nommée Excalius puisqu’elle fut forgée avec les mêmes composants que la corne. Là aussi, c’est une nouvelle assez étrange, car cela signifie que nos ancêtres fréquentaient bien le Caedeus, qu’il ne s’agissait pas d’un conte de leur part, mais d’une archive de leur découverte… Cela revient donc à nous remettre en question sur la véracité des autres contes que nous avons hérités d’eux…

-Pourquoi cela serait inquiétant ? Certains de vos contes évoqueraient l’existence de monstres plus redoutables que le Caedeus ?

-Justement, mon garçon, cela faisait un moment que je voulais vous en parler, mais je crois que, suite à vos découvertes, il soit grand temps de vous conter une histoire, le secret de Moga… Mais je préfère que vous découvriez l’histoire vous-même, c’est pour cela que je vous ai apporté le livre dans lequel se trouve ce conte. Le livre vous racontera bien mieux que moi ce que vous devez savoir sur le village de Moga, prenez votre temps pour le lire, si vous avez cette curiosité, mais sachez que ce conte, étant celui intitulé « Fjourd’alduun » et celui qui raconte comment nos ancêtres auraient disparu il y a des siècles. Mais malgré ce conte, les raison de leur chute restent encore bien trop floues pour nous…

Tout à coup, un habitant du village fit irruption, derrière lui se trouvait des hommes en armure et grandement armés, il s’agissait de la Milice, l’homme fit part au chef qu’un général haut placé de la Milice désirait d’urgence le rencontrer. Le vieil homme accepta et fit entrer le général dans la cabane.

Le général était vêtu d’une armure de fer et d’une longue cape azur, de nombreuses médailles étaient accrochées à son plastron montrant à quiconque à quel point l’homme était hautement gradé. Il se présenta sous le nom d’Etoile. Et ouvrit le discours :

-Etoile : Au nom de Sa Majesté, je vous salue ! Mon arrivée dans votre petit village doit sans doute vous surprendre, et je m’en excuse, mais je viens ici au nom de la Justice et de Sa majesté ! J’ai un ordre à exécuter ici, brave Chef !

-Chef : Eh bien, faites ! De quoi s’agit-il ?

-Xzelkur : Les nouvelles circulent vite sur le continent… Mon cher Etoile !

-Chef : Vous vous connaissez ?

-Etoile : En effet, brave homme, un peu de trop, même ! Xzelkur, au nom de Sa Majesté et de la Justice, vous êtes en état d’arrestation !

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Epilogue

Message par Xzelkur le Jeu 28 Aoû 2014 - 15:11

EPILOGUE

Erxalion :
« Ainsi Xzelkur fut retrouvé et capturé par la Marine. Le passé l’avait rattrapé, mais curieusement, le chasseur ne le fuyait pas. Il s’attendait bien à ce que sa victoire contre le Caedeus se propagea rapidement sur le continent de Midgard, et par la suite, la Guilde et la Marine enquêtèrent sur ce mystérieux chasseur sortit de nulle part. Lorsqu’ils découvrirent enfin que Xzelkur était un ancien pirate recherché par la Marine pour ses crimes, Sa Majesté ordonna alors d’envoyer à Moga son meilleur élément : Etoile. Sans se défendre, sans s’échapper, Xzelkur se rendit à la Marine. Ainsi fut le destin d’un mystérieux homme… Mes amis, j’admets être autant dépassé que vous concernant le mystère entourant Xzelkur. Il fut donc rapatrié au port de Tanzia où son procès l’attendait… Et donc probablement la peine de mort… Ainsi se termina l’histoire du Chasseur Venu de la Mer… Dommage, je m’attendais vraiment à ce que cet homme soit lié à la Légende d’Atlanteus… »

------Moga------

Junior, effaré, s’approcha de son père qui scrutait l’horizon, tandis que les villageois débattaient sur le mystère entourant Xzelkur sur la place centrale du village :

-Père… Comment cela est-il possible ? Qui est vraiment Xzelkur ?
-Mon fils… Sais-tu, dans ce monde, il y a des noms qui se retrouvent bannis des Dieux mêmes. Celui de Xzelkur en fait partie, tout comme celui du Roi des Océans, le pirate Maelstrom Eternel qui vient régulièrement à Moga nous conter ses histoires de l’autre continent… Ces deux hommes sont liés par cette fougueuse volonté de découvrir les merveilles du monde, et quiconque osera se dresser contre eux sur leur route goûtera à leurs flammes ardentes…
-Mais pourquoi Xzelkur s’est-il rendu ? S’il était bien le capitaine déchu de l’Irae Xzelkuras, il avait bien réussi à terrasser les forces de la Marine sans problème depuis 25 ans, donc pourquoi à cet instant précis voudrait-il se rendre ?
-C’est à cause du Caedeus…
-Quoi ?
-Mon petit… Il n’y a qu’une chose qui peut arrêter ces hommes dans leur quête !
-Quoi donc ?
-Leur propre désir de mourir !
-Et pourquoi voudrait-il mourir à cause du Caedeus ?
-Parce que sa victoire contre le Caedeus lui aurait prouvé une chose : Il aurait accomplie sa vie de pirate !
-Donc…
-Oui mon fils… Notre héros s’est rendu à la Marine car il avait déjà découvert toutes les beautés du monde, et en cela, sa vie fut éteinte lors de la fuite du Caedeus. Sa dernière merveille…

------Quelque part, en pleine mer------

Sur le navire du capitaine Maelstrom Eternel, le Roi des Océans, une colombe se déposa sur le pont. Très vite, un homme de l’équipage accourut vers l’oiseau et prit le message accroché à sa patte. Après une rapide lecture, l’homme se précipita vers la cabine du capitaine :

-Capitaine !!
-Ouais, mon p’tit gars !?
-Le Chasseur Venu de la Mer a trouvé l’épée et s’est rendu à la Marine !

A l’écoute de cette nouvelle, le Roi des Pirates tira sur ce qui restait de son cigare avant de s’exclamer ainsi :

-Direction Tanzia ! L’heure est venue de réveiller Atlanteus !!

Le cap du navire fut changé brusquement, et le bâtiment se perdit dans l’horizon lointain…

_____________________
Pour réagir à mon histoire, rend-toi ici l'ami : http://www.m-h-3.com/t10879-reaction-chroniques-noires-atlanteus#129834
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Fjourd'Alduun

Message par Xzelkur le Ven 29 Aoû 2014 - 13:51

Fjourd’Alduun


Il était une fois, en un temps de paix absolue, Atlantideus était la Capitale du Monde de l’Eau. Là seules la paix, la justice divine et la liberté régnaient sur la cité impériale. Atlantideus était l’exemple parfait d’une société parfaite où les habitants étaient tous considérés comme des demi-dieux, tellement leurs prouesses technologiques étaient supérieures au Monde de la terre. La fabuleuse cité divine était bâtie au sommet d’une montagne au centre de l’Océan. Père était le seul et unique roi absolu d’Atlantideus et aucun être au Monde de l’Eau ne pouvait le contredire sous peine d’être banni par les dieux mêmes. Ce n’était pour une tyrannie, mais bien une utopie, car tous les habitants d’Atlantideus étaient si heureux de vivre en plein cœur de ce mariage parfait de la Justice et de la Liberté.

Mais comme tout beau conte de fée qui se respecte, il a fallu qu’un jour tourne dans la tempête…

Le Savant était un homme qui désirait posséder la capacité de créer et détruire. Pour ce faire, il consulta les dieux qui avaient ce pouvoir. Mais ces derniers, terrifiés par l’idée du Savant Homme, décidèrent de l’exiler, considérant que le pouvoir de créer et détruire était beaucoup trop dangereux pour tous mondes.

Le Savant Homme, haineux envers les dieux, ne décida point de laisser tomber son idée. Il s’excusa auprès des dieux en leur faisant croire qu’il abandonna tous ses projets, inconscient du danger que cela pouvait procurer. Mais dans l’ombre, le Savant Homme préparait déjà ce qu’il lui avait été interdit.

Et un inquiétant jour arrive, la tendre épouse de Père, nommé Moga, tomba gravement malade. Acceptant son destin, Père, en larme, fit ses adieux à sa belle femme avant que le Ciel ne l’emporte. Mais c’est alors que le Savant Homme fit irruption et promit à Père de guérir sa femme de la Mort.

Père, n’écoutant plus l’appel de l’amour que celui de la raison, accepta que le Savant Homme défie les lois de la Mort pour sauver sa bien-aimée. Et après de longues recherches pour pouvoir contrer les griffes de la Mort, le Savant Homme découvrit que le seul moyen de sauver Moga était le sang d’un Fatalis qui pouvait conférer l’immortalité. C’est alors que Père envoya ses meilleurs hommes dans les profondeurs du Monde de la Terre pour pouvoir terrasser le Fatalis afin de lui voler son sang. S’engagea alors une terrible guerre contre le dragon divin qui coûta des centaines de milliers de vies humaines. Et une fois le dragon vaincu, le sang fut rapporté au Savant Homme qui sauva Moga de la Mort qui lui tendait ses griffes.

Moga sauvée, Atlantideus fêta cette victoire du Savant Homme qui fonda alors la Science comme astre parallèle au Divin. Ainsi, les peuples du Monde de l’Eau commençait à perdre foi en les dieux qui, selon eux, n’avait pas été capable de sauver la vie de la tendre épouse de Père. Ainsi, la laïcité s’installa petit à petit sur le Monde de l’Eau et les dieux furent de plus en plus ignorés.

Mais ces derniers, écœurés de l’abandon de la foi par leurs fidèles, voulurent leur rappeler que c’étaient eux qui avaient fondé ce monde parfait dans lequel ils vivaient. Ainsi, ils voulurent les punir pour avoir osé défier Mère Nature par la Science, assassiné un dragon divin et envoyé mourir des centaines de milliers de leurs frères et sœurs, le tout pour le prix d’une seule vie.

Alors, un ange descendit en Atlantideus pour annoncer l’arrivée d’un désastre divin sur Atlantideus. Puis, le sol trembla et la montagne sur laquelle Atlantideus était fondé entra en éruption détruisant le centre de la cité divine. Néanmoins, la cité, si grande qu’elle était, fut loin d’être entièrement détruite, ce qui fit rire Père qui s’amusait du fait que la puissance des dieux ne se résuma qu’à une simple éruption volcanique.

« Voyez-vous, mes enfants ! Les dieux ne sont mêmes pas capables de détruire une ville entière, cela nous prouve donc qu’aujourd’hui, l’homme est un être de Science qui a la capacité de créer et détruire ! Que ce jour marque la fin de l’Ere des Dieux, et l’aube de l’Ere des Hommes ! » S’exclama Père au peuple du Monde de l’Eau.

Mais malgré cela, Moga fit part à Père de son inquiétude et lui pria de respecter à nouveau les lois de Mère Nature. Mais Père l’ignora, aveuglé par la puissance qui lui tendait les bras.

Déchiré, accablé par la tristesse, Moga pria longuement pour que les dieux pardonnent la folie de ses frères et sœurs. Mais ceux-ci ignorèrent les prières de Moga.

Pour inaugurer la nouvelle ère, les hommes du Monde de l’Eau jetèrent la dépouille du Fatalis dans la gueule du volcan entouré par la mer qui avait détruit une partie de la cité divine. C’est alors que les Dieux redonnèrent vie au dragon qui prit une forme nouvelle. De la lave gisait de son corps ardent et de la mer bouillait sous ses ailes enflammées. Il était devenu une calamité, celui qui devait détruire le monde des hommes, avait avertie l’ange.

Alors, une nouvelle guerre apocalyptique s’engagea contre le Dragon de la Calamité. Mais son aisance dans les milieux terrestres et marins rendit la haute technologie des hommes inefficaces, et pour la première fois, les hommes virent tous leurs espoirs ruinés et leur monde sur le point de chuter.

C’est alors que Moga, lors d’une ultime prière, fit face au Dragon de la Calamité et se sacrifier en rendant le sang qui l’avait sauvé à son propriétaire. Alors, les Dieux ayant assisté au sacrifice désespéré de Moga, décidèrent d’anéantir Atlantideus et le Dragon de la Calamité tout en sauvant les être proches de Moga.

Ainsi, un Feu Divin descendit du ciel, et la cité divine fut anéantit avec le Dragon de la Calamité…

Seule restait une petite île entourée des ruines d’Atlantideus où les derniers survivants de la cité divine, proches de Moga, bâtirent un nouveau village…
avatar
Xzelkur
Membre confirmé

Age : 24
Sexe : Masculin
Messages : 95
Inscription : 01/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lacrimatica.eklablog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chroniques Noires -Atlanteus-

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum